rébellion
étymologie
(milieu du XIIe siècle) Dérivé du latin rebellio.
Ac. 1694-1798 : rebellion ; depuis 1798 : ré-.

nom


rébellion \ʁe.bɛ.ljɔ̃\ ou \ʁe.be.ljɔ̃\ féminin

  1. Révolte, soulèvement, insurrection, résistance ouverte aux ordres de l’autorité légitime.
    • Vous verrez dans une seule vie toutes les extrémités des choses humaines : […] des changements inouïs ; la rébellion longtemps retenue, à la fin tout à fait maîtresse ; nul frein à la licence ; les lois abolies ; la majesté violée par des attentats jusqu’alors inconnus ; l’usurpation et la tyrannie sous le nom de liberté ; une Reine fugitive, qui ne trouve aucune retraite dans trois royaumes, et à qui sa propre patrie n’est plus qu’un triste lieu d’exil. (Jacques-Bénigne Bossuet, Oraison funèbre d’Henriette de France, reine d’Angleterre, 1669)
    • On tira le coup de canon, et à la nuit les gens de ronde le trouvèrent caché sous la quille d’un vaisseau en construction ; il résista aux gardes-chiourme qui le saisirent. Évasion et rébellion. (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 6, 1862)
    • Pendant ce temps, dans la cité géante, le mouvement insurrectionnel échappait à tout contrôle. […]. Au début, la rébellion ne se manifesta que par des vociférations isolées, des harangues sur les places et des excitations dans la presse. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 233 de l’éd. de 1921)
    • Ils le mirent au courant de leur projet de rébellion contre le monarque pour venger la mort de leur père et l’incitèrent à y participer aussi. (Mak Phoeun, Histoire du Cambodge de la fin du XVIe siècle au début du XVIIIe siècle, Paris : Presses de l'École française d'Extrême-Orient, 1994, chap. 7)
  2. (Figuré) Révolte, soulèvement des sens, du cœur, de l’âme contre la raison.
    • La rébellion des sens contre la raison, contre les conventions sociales, etc.
    • Et mon devoir confus, languissant, étonné, Cède aux rébellions de mon cœur mutiné. (Pierre Corneille, Cinna, I, 2, 1642)
  3. L’ensemble des rebelles.
    • La rébellion a été vaincue.
  4. (juri) Action d’empêcher par violence et par voie de fait l’exécution des ordres de la justice.
    • Faire rébellion à la justice.
    • Procès-verbal de rébellion.
    • […] je sais que, pour un million, Vous ne voudriez pas faire rébellion (Molière, Tartuffe, V, 4, 1664)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français