réconforter
étymologie
Verbe  composé de ré- et de conforter.

verbe

réconforter transitif conjugaison

  1. Relever les forces, ranimer, remonter, tant au sens physique ou médical, qu'au sens moral.
    • Platon, le divin Platon, n'était en verve que lorsqu'il était en pointe de vin. Ennius ne travaillait jamais à son poème héroïque, que Bacchus ne l’eût réconforté, et Alcée n'écrivait ses tragédies que lorsqu'il était ivre. (C. de Méry, Histoire générale des proverbes, adages, sentences, apophtegmes, vol. 3, Paris : chez Delongchamps, 1829, page 165)
    • Vos bonnes paroles m’ont réconforté à l’heure du découragement.
    • Il fut longtemps à se réconforter.
    • (absolument) L’amitié réconforte.
  2. Consoler dans l’affliction.
    • Toujours penchée sur le grabat des âmes, Elle lavait les plaies, pansait les blessures, réconfortait les défaillantes langueurs des conversions. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Elle restait là où elle était, immobile, inconsolable et comme une chiffe aux mains des bonnes femmes qui s'efforçaient de la réconforter. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Voilà qui va réconforter les mourants, car la délégation au grand complet visite maintenant les deux salles où sont entassés les cholériques. (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p.111)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français