rédemption
étymologie
Du latin redemptio, dérivé de redimere (« racheter »).

nom

SingulierPluriel
rédemptionrédemptions

rédemption \ʁe.dɑ̃.psjɔ̃\ féminin

  1. Rachat.
    1. (religion) Action de ramener quelqu’un au bien, de le racheter, ou de se racheter, rachat du genre humain par Jésus-Christ.
      • Dieu a envoyé ici-bas son Fils pour la rédemption des hommes.
      • Lorenzo ayant sauvé malgré lui Giselle et Capestang voulait maintenant les sauver volontairement. Le fond de sa pensée tenait dans ces mots : « Si je les laisse mourir, je perds ma rédemption ». (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    2. (droit) Action de rédimer, de racheter, résultat de cette action.
      • La rédemption d’un droit, d’une rente.
      • Des religieux partirent pour travailler à la rédemption des captifs.
      • (histoire) La rédemption des captifs, rachat des captifs chrétiens au pouvoir des infidèles.
      • (histoire) (religion) Pères de la rédemption, religieux de l’ordre de la Trinité ou de l’ordre de la Merci, fondés pour le rachat des captifs.
    3. (finan) Rachat de part, sortie totale ou partielle d’un fonds de la part d’un investisseur.
antonymes
Sens religieux

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français