réfractaire
étymologie
Du latin refractarius.

adjectif

SingulierPluriel
réfractaireréfractaires

réfractaire \ʁe.fʁak.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est rebelle ou désobéissant.
    • D'une part, le mariage sera plus heureux, parce que les éléments réfractaires à la discipline conjugale se masculiniseront dans un célibat laborieux. (François Renié, Paradoxes sur le Féminisme, dans la La Revue critique des idées et des livres, n° 66 du 10 janvier 1911, en recueil vol. 12, 1911, p. 65)
    • Si les vieux Ruthènes, ont été aussi réfractaires que nous le supposons à l'influence latine, d'où vient donc que nous rencontrons dans l'Aveyron tant d'importants travaux romains ? (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […], il ne manqua pas de déserteurs en Lozère comme dans les autres départements. Pour les réduire au devoir, l'autorité employa d'abord les gendarmes, […] ; puis elle eut recourt aux garnisaires : on mettait des soldats en pension forcée chez les parents des conscrits réfractaires jusqu'à reddition de leur fils. (J.-B. Delon, Histoire de Gévaudan-Lozère, Mende : Imprimerie Saint-Privat, 1941, page 121)
    • Pays pauvre qui ne vit que de l'aide humanitaire, notamment française, la Mauritanie reste l'un des bastions les plus réfractaires à l'abolition de l'esclavage. (Zineb El Rhazoui, Mauritanie : esclaves contre dieux et maîtres, Charlie Hebdo, 7 janvier 2015)
  2. (Figuré) Qui n'est pas propice.
    • La vérité est que je n’ai jamais vu de terrains si dénudés, si arides, à tel point réfractaires à la végétation, […]. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  3. (France) (histoire) Qualifiait un prêtre qui, sous la Révolution, avait refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé.
  4. (chimie) Qualifie une substance qui résiste au feu, qui ne fond que très difficilement.
    • Argile réfractaire. - Un minerai de fer très réfractaire.

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
réfractaireréfractaires

réfractaire \ʁe.fʁak.tɛʁ\ masculin

  1. Celle ou celui qui se rebelle, qui s'oppose ou qui résiste.
    • On le voit, l'idéologie méa-culpiste et les liturgies pénitentielles de Vichy trouvèrent en lui un réfractaire immédiat: il ne refusait certes pas l'examen de conscience mais ce moralisme stérile, déplacé, unilatéral, cette "fuite dans la morale". (Cahiers Jacques Maritain, n° 30 à 35, Cercle d'études Jacques et Raïssa Maritain, 1995, page 19)
  2. (militaire) Celui qui se soustrait à la loi du recrutement et refuse de servir l'armée.
    • […]; en cette année beaucoup de jeunes gens refusèrent de partir : […] ; d’autres se sauvaient dans les bois, on les appelait les réfractaires, et l’on ne trouvait plus assez de gendarmes pour courir après eux. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Je sors d'un département, l'Orne, qui est celui où l'on trouva le plus de réfractaires sous le premier Empire ; et ceux qui connaissent ce pays fourré et isolé comprendront que l'esprit de Chouannerie y est éternel. (Alain, Souvenirs de guerre, page 173, Hartmann, 1937)
  3. (arts) Céramique ou minéral qui résiste aux fortes températures
    • Ce résultat doit être rapproché du fait que si la paroi comprend une épaisseur assez importante de réfractaire, par contre la conductivité thermique de ce matériau, qui n'est pas un excellent isolant, reste encore assez forte. (Jean-Pierre Couderc, ‎Christophe Gourdon & Alain Liné, Phénomènes de transfert en génie des procédés, Lavoisier, 2008, page 423)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français