réfuter
étymologie
Du latin refuto.

verbe

réfuter \ʁe.fy.te\ transitif conjugaison

  1. Combattre, détruire par des raisons convaincantes ce qu’un autre a avancé ; prouver que ce qu’un adversaire a dit est mal fondé ou n’est pas vrai.
    • Combault réfutant l’assertion du tribunal, qu’il y avait dans l’Internationale des chefs et des dirigés dit : « Chacun de nous est libre et agit librement ; il n’y a aucune pression de pensée, entre les Internationaux... » (Louise Michel, La Commune'', Paris : P.-V. Stock, 1898, p.23)
    • Donner des démentis est à la portée du premier imbécile venu. C'est une forme de l’idémisme, de l'automatisme mental. Mais réfuter une objection ! Voilà qui n'est pas votre fait. (Belles-lettres: revue mensuelle de lettres françaises'', 1923, vol.9, p. 205)
    • Certaines thèses avancées par les théoriciens du complot font appel à de nombreux faits troublants que seules de laborieuses analyses poussées pourraient clairement réfuter. (Louis Dubé, L’argument déterminant et les théories du complot, dans Le Québec sceptique, nº 67, p. 5, automne 2008)
    • Réfuter un livre, réfuter un auteur : combattre ce qui a été avancé dans un livre, ce qu’un auteur a proposé, soutenu.
  2. (Mathématiques) Démontrer le contraire de.
    • Réfuter une conjecture.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français