répugner
étymologie
Du latin repugnare.

verbe

répugner \ʁe.py.ɲe\ intransitif ou transitif conjugaison

  1. (vieilli) Être plus ou moins opposé.
    • …et aidez-moi à enfoncer cette porte de sortie pratiquée dans la grande muraille du château ; que ceux d’entre vous qui répugneraient à ce service […] garnissent le sommet de la barbacane. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Absolument) (vieilli) Contredire, avoir quelque contradiction.
    • Cela répugne, il y a dans cette démonstration quelque chose qui répugne.
  3. (courant) Éprouver un sentiment de répugnance.
    • La vérité était que, malgré eux, et bien que cette exécution leur parût juste, les Comanches répugnaient à torturer une femme sans défense, déjà âgée. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  4. Causer, inspirer de la répugnance.
    • Cet homme, cette femme me répugne. - Cette proposition me répugne.
    • Il ne lui répugnait pas de se comparer à un habile crocheteur de serrures qui, par ruse ou par violence, va prendre sa part de la richesse commune. (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • (Impersonnellement) Il me répugne de vous entretenir d’un pareil sujet.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français