résistance
étymologie
Du latin resistentia, du verbe resistererésister »), composé du préfixe re- et de sistereélever »).

nom

SingulierPluriel
résistancerésistances

résistance \ʁe.zis.tɑ̃s\ féminin

  1. Qualité par laquelle un corps résiste à l’action d’un autre corps.
    • Sa résistance à la rupture est égale à celle de la laine. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Il pressentait que l’eau triompherait des semelles sans résistance, et, sournoisement, s’infiltrerait jusqu’aux chevilles. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • Pour plus d’étanchéité et de résistance au vent, l’embarrure des tuiles plates était faite au mortier de façon très soignée. (Jean-Louis Boithias & Corinne Mondin, La maison rurale en Basse-Normandie, page 41, éditions Créer, 2001)
  2. (En particulier) (physique) La force opposée par un corps aux diverses actions qui s’exercent sur lui.
    • J’allai dans la sellerie où je choisis des courroies solides dont j’éprouvai la force de résistance... […]. (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • La résistance de l’air. - La résistance des matériaux.
  3. (En particulier) (Électricité) Opposition de certains corps au passage d’un courant électrique.
    • Tel est le fonctionnement de la radiosonde Bureau. Il existe aussi une radiosonde américaine, de principe un peu différent. Baromètre, thermomètre et hygromètre y commandent, non pas des déplacements d'un index sur un plateau, mais des variations de résistance dans un circuit électrique. (Pierre Rousseau, La Terre, ma Patrie, collection "Savoir', librairie Arthème Fayard, 1947, page 338)
  4. (Par extension) (Électricité) (composants) Élément d’un circuit électrique qui remplit cette fonction.
  5. Obstacle, opposition, difficulté.
    • Je voulus pousser la porte, le volet, mais je sentis quelque résistance.
  6. Force permettant de résister à la fatigue, endurance.
    • De nombreuses expériences m’avaient convaincu que le régime végétarien était celui qui me convenait le mieux et me donnait la plus grande résistance physique. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il a été prouvé que la privation de sommeil entraîne une baisse de la résistance aux distractibilités visuelle et auditive (Harrison et Horne, 2000b). (Florence Guiliani, La vigilance entrepreneuriale: les antécédents liés au sommeil du dirigeant de PME, Thèse de doctorat de Gestion et management, Université Montpellier, 2016, page 102)
  7. (En particulier) (Médecine) Capacité de survie d’un organisme face à une maladie.
    • Et tout le village bientôt, à des degrés variant selon la constitution et la force de résistance de chacun, fut en proie à des malaises étranges, symptômes inexplicables d’empoisonnement. (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  8. Défense que font les hommes, les animaux ou les micro-organismes contre ceux qui les attaquent.
    • En 1240, ce jeune vicomte Raymond de Trincavel, dernier des vicomtes de Béziers, […] s’empare, sans se heurter à une sérieuse résistance, des châteaux de Montréal, des villes de Montolieu, de Saissac, de Limoux, d’Azillan, de Laurens et se présente devant Carcassonne. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Le Tors fit une belle résistance en décochant de toutes ses forces au digne fonctionnaire des coups de pied dans les jambes, […]. (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Faire beaucoup de résistance, peu de résistance. - Les assiégés ont fait une belle résistance.
    • Opposer une longue résistance. - Il s’est rendu sans résistance.
  9. (En particulier) (agriculture) (pharmacie) Perte ou absence de sensibilité d’un parasite ou d’une maladie aux moyens de traitement.
    • Les résultats obtenus sur la commune de Martigny sont assez surprenants par le maintien d’une assez bonne efficacité du tébufénozide et l’existence d’une résistance au thiaclopride et au chlorpyrifos-éthyl. (Revue suisse de viticulture, arboriculture, horticulture, volumes 37 à 38, 2005, page 126)
    • La résistance au fluvalinate, l’acaricide le plus utilisé dans la lutte contre varroa a été détectée en premier lieu en Italie (1992-1993), puis dans d’autres pays européens (1994-1996) et aux États-Unis (1996-1997), ainsi que dans d’autres pays. (Reza Shahrouzi, La résistance de varroa aux pyréthrinoïdes en Iran, www.apiservices.com, lu le 25/06/2015)
  10. (botanique) Mécanisme de défense naturelle présent à l’état latent dans une plante, qui est activé après une attaque parasitaire.
  11. (Figuré)(familier) Le fait de se faire prier longtemps avant de faire quelque chose.
    • Il a offert une belle résistance à mes demandes répétées.
  12. (Figuré) Opposition aux desseins, aux volontés, aux sentiments d’un autre, ou à ses propres passions.
    • Dès le lendemain du crime, je devins éperdument amoureux de Rosalie. Je songeai aussitôt à en faire ma maîtresse, mais je me heurtai à une résistance entêtée et joviale, qui exaspéra et redoubla ma passion. (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • Aussi n’est-il pas rare de voir une bicoque résister pendant des mois à une armée nombreuse. De là, souvent, cette audace et cette insolence du faible contre le fort et le puissant, cette habitude de la résistance individuelle qui faisait le fond du caractère de la féodalité, […]. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  13. (En particulier) Opposition armée à un envahisseur.
    • D'autres seront déportés pour fait de résistance : Benoît Jean, Bombardier Gabriel, Vouaux Jean. Souvent, dans un état de délabrement physique à leur retour, ils retrouveront leur village meurtri, par l’occupation et les luttes qui y eurent lieu. (Jean Laurain, Brû, l'histoire de mon village, Remiremont : chez G. Louis, 1997)
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
Résistance
nom propre

Résistance \ʁe.zis.tɑ̃s\ féminin singulier

  1. (France) (Absolument) Ensemble des mouvements et réseaux clandestins qui durant la Seconde Guerre mondiale ont poursuivi la lutte contre l'Axe et ses relais collaborationnistes sur le territoire français depuis l'armistice du 22 juin 1940 jusqu’à la Libération en 1944.
    • Dans la Résistance intérieure, les éléments ex-vichyssois, les champions de l’électoralisme, les réactionnaires n'avaient qu'une minime influence. Dans l'appareil « gaulliste », au contraire, les hommes de la droite, et même d'anciens cagoulards, avaient des places éminentes. (Pierre Hervé, La Libération trahie, éd. Grasset, 1945, p. 104)
    • JEAN LACOUTURE : Oh ! la Résistance... Je dois dire d'abord que pendant longtemps je n'ai fait aucun acte de Résistance, bien qu'ayant été contacté par des amis qui faisaient du renseignement pour des réseaux, et en dépit du fait que j'étais disponible. (Gérard Chaliand, Jean Lacouture, André Versaille, Voyage dans le demi-siècle: entretiens croisés avec André Versaille, Complexe, 2001, p. 25)
    • Le génie de la Résistance, c'est d'avoir su conjoindre, face à une même urgence historique, toutes les forces spirituelles de ce pays. (Jean-Louis Crémieux-Brilhac, « Ce qui reste du gaullisme, c'est un sens aigu du social », dans Marianne, 12 juin 2010)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français