rétif
étymologie
(XIIe siècle) De l’ancien français restif, du bas latin restivus, peut-être dérivé du latin restare.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinrétifrétifs
Fémininrétiverétives

rétif \ʁe.tif\

  1. Qui s’arrête ou qui recule au lieu d’avancer. Se dit généralement au propre pour les chevaux et autres montures.
    • Un cheval rétif.
    • Les mules sont ordinairement rétives et quinteuses.
    • Des chauffeurs en sueur donnaient les derniers coups de manivelle pour faire partir les moteurs rétifs. (Joseph Kessel, L’équipage, Gallimard, 1969, page 194)
  2. (Figuré) Qui est indocile, difficile à conduire, à persuader.
    • "L'Éternel dit à Moïse: "Je vois que ce peuple est un peuple rétif." (Exode 32:9)
    • Il est rétif à la censure, à la louange.
    • Ce soir-là, je pensais que cette mélodie agréable l’avait enfin décidée à pousser l’aventure jusqu’au bout. J’en remerciai voluptueusement feu M. Strauss, dont la musique voluptueuse fait fondre les vertus rétives et hâte la chute des Allemandes dans les bras des touristes désœuvrés. (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 122)
    • À toute exhibition, ma nature est rétive,
      Souffrant d'une modestie quasiment maladive,
      Je ne fais voir mes organes procréateurs
      À personne, excepté mes femmes et mes docteurs.
      (Georges Brassens, Les trompettes de la renommée, 1962)
synonymes
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
rétifrétifs

rétif \ʁe.tif\ masculin (pour une femme on dit : rétive)

  1. Animal ou personne rétive.
    • Il a beau faire le rétif, il faudra bien qu’il en passe par là.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français