racine
étymologie
Du bas latin radicina, diminutif du latin radix dont est issu l’ancien français rais#fro|rais (« racine ») qui donne raifort et radis.

nom

SingulierPluriel
racineracines

racine \ʁa.sin\ féminin

  1. (botanique) Partie souterraine, plus rarement aérienne, d’un végétal qui lui permet de puiser dans le sol les éléments nécessaires à sa nutrition (eau, sels minéraux) et d’assurer sa fixation à son support.
    • Les racines tordues s'accrochent entre les cailloux comme des pieds désespérés, […]. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, volume 2, 1866)
    • Pour dormir ils étaient obligés de se hisser sur les racines de mangliers qui abondaient dans cette région. (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893, chapitre 10)
    • Quel que soit l’instrument employé, la section doit toujours être faite rez sol, afin que les rejets qui se développent soient bien assis sur la souche, et puissent émettre des racines qui concourreront dans une large mesure à leur nutrition. (P. Mouillefert, « Des travaux forestiers durant la mauvaise saison », dans le Journal d'Agriculture pratique, 38e année, tome 1, Paris : Librairie de la Maison rustique, 1874, page 26)
    • Ces sortes d’arbres jettent, poussent de profondes racines.
    • Les racines de certains arbres courent sous la terre, s’étendent bien loin sous terre.
    • Ce plant avait été coupé, il a repoussé de racine.
  2. (En particulier) Racine de certains arbres dont on fait des ouvrages d’ébénisterie et de tour.
    • Un meuble de racine d’orme, d’if, d’olivier, etc.
    • Une botte de racine de buis.
    • C’est du buis de racine.
  3. (En particulier) Plante, telle que les raves, les betteraves, les carottes, les navets, etc., dans lesquelles ce qui est comestible est ce qui vient en terre.
    • A la même époque, Malcolm Flemyng, médecin à Édimbourg, recommande lui aussi, en 1760, de manger avec frugalité, de préférence une alimentation monotone, riche en légumes, racines et verdure, mais sans adjonction de beurre, de tromper sa faim en se remplissant l’estomac de fruits de saison […]. (Gérard Apfeldorfer, Maigrir, c'est fou !, Éditions Odile Jacob, 2000, 2006)
  4. (anatomie) Partie des ongles, des dents, des cheveux, des poils par où ils tiennent à la chair.
    • Vers la racine, le poil de rétrécit régulièrement et les extrémités libres sont légèrement renflées ou obtuses. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  5. (anatomie) Point par lequel un nerf tient au cerveau ou à la moelle épinière.
  6. (Figuré) Principe du commencement de certaines choses ; origine.
    • Le dogme de l’incurable méchanceté de l'homme a, d'ailleurs, chez certains de ses adeptes, une autre racine : un plaisir romantique à évoquer la race humaine murée dans une misère fatale et éternelle. (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, page 194)
    • Bien qu'il plonge ses racines dans le zen, le chanoyu ne prône donc pas de doctrine religieuse. Il faut plutôt le considérer comme l'amalgame d'un vaste ensemble d'idéaux philosophiques et esthétiques […]. (Gretchen Mittwer, L'art du thé au Japon, dans Tea for 2: les rituels du thé dans le monde, Bruxelles : Crédit communal & Renaissance du Livre, 1999, page 118)
  7. (linguistique) Mot primitif, d’où dérivent d’autres mots ; la plus petite et plus ancienne unité lexicale qui permette de former des mots apparentés.
    • Le mot Front en français est la racine des mots Frontal, Frontière, Frontispice, Affronter, Effronté, etc.
    1. Étymon.
      • Les racines grecques des mots en français.
  8. (Mathématiques) Valeur d'une fonction pour laquelle cette dernière s'annule.
    • ''Lorsque le discriminant est strictement positif, la fonction admet deux racines.
  9. (Mathématiques) Nombre déduit d’un autre, de telle sorte que le second soit une puissance du premier.
    • Trois est la racine carrée de neuf.
    • Trois est la racine cubique de vingt-sept.
    • Extraire la racine carrée, la racine cubique d’un nombre.
  10. (info) (prog) Élément (« nœud ») de base d’une structure arborescente (« arbre »), qui n’a lui-même aucun nœud parent.
    • On peut alors reformuler la définition formelle d’un arbre de la manière suivante : il y a exactement un seul chemin entre la racine et chacun des autres nœuds de l’arbre. (Sebastien Veigneau, Approches impérative et fonctionnelle de l’algorithmique, Springer, 1999, page 98)
  11. (info) (Spécifiquement) Répertoire de base d’un système de fichiers.
    • La racine d’un disque dur.
antonymes

Partie souterraine de la plante qui n’est pas une racine :


traductions
traductions
forme fléchie

racine \ʁa.sin\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de raciner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de raciner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de raciner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de raciner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de raciner.

Racine
nom propre

Racine

  1. (Géographie) Municipalité canadienne du Québec située dans la MRC du Val-Saint-François.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français