rade
étymologie
(Nom 1) Apparait [1] avec le sens de « mouillage à l'abri des vents et des lames » (Ordonnance de Louis XI pour la formation d'un port et château fort à la Hague) ; en rade « seul, à l'abandon ». Emprunté au Moyen anglais rade attesté au même sens depuis 1320, issu du vieil anglais rád (« chevauchée, voyage, passage ») étymon de road (« voie, chemin, route »), et raid#fr|raid.
(Nom 2) (1815) Dérivé régressif de l’argotique radeau#fr|radeau (« comptoir ») voir radin.
(Nom 3) Origine obscure. Avec le sens de « trottoir », le rattacher au normand rade « chemin » (voir ci dessus rade « mouillage ») se heurte au fait que ce substantif est féminin. Le tirer de rapidus (« rapide »), n’est pas fondé étant donné que le moyen français rader n’est pas attesté au sens de « cheminer ».

nom

SingulierPluriel
raderades

rade \ʁad\ féminin

  1. Entrée de mer dans la terre naturelle ou artificielle, à l’abri du vent, qui permet un bon mouillage des bateaux.
    • La rade de Casablanca — nous l'avons vu déjà — n'est pas idéale; tant s'en faut. Les vapeurs y mouillent à un mille ou un mille et demi, les voiliers, à plus de deux milles de terre. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 21)
    • La rade de Casablanca, comprise entre la presqu'île d’Oukacha à l'est et le promontoire d'El-Anq que prolongent des écueils dangereux à l'ouest, est spacieuse, mais trop évasée et exposée par suite à l'assaut des vents violents et des lames qui déferlent jusqu'à terre. (Jean La Revelière, Les énergies françaises au Maroc: études économiques et sociales, Plon-Nourrit & Cie, 1917, page 72)
    • Les montagnes s'élevant à des hauteurs majestueuses formaient une espèce de cirque, d'immense amphithéâtre naturel autour du bassin qu'était la rade bordée d'une plage de sable blanc. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Les agents des douanes peuvent aller à bord de tous les bâtiments, y compris les navires de guerre, qui se trouvent dans les ports ou rades ou qui montent ou descendent les rivières et canaux. (Article 63 du Code des douanes français)
    • La situation de la caserne est magnifique. Elle domine la rade, seulement il y a beaucoup de vent. (Louise Monaux et Bruno Deblander, 14-18, Apocalypse en Belgique – Récits de patriotes, Éditions Racine, 2013, page 113)
  2. (Normandie) Entrée d'une propriété.
    • Tu peux garer ton véhicule dans la rade.
synonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
raderades

rade \ʁad\ masculin

  1. (familier) Bar, débit de boisson.
    • Les rades de Brest sont très réputés.
    • Entrer dans un rade et dire bien haut au patron : — Un café… ET LE JOURNAL si vous avez. (Samuel Benchetrit, Récit d’un branleur, 2000.)
    • Dans mon rade mexicain, où l'on me donnait encore du "jeune homme", j'échangeais des poignées de mains avec un quarteron de retraités français et portugais. (Christophe Masson, Ombre Chinoise, Éditions Revoir, 2014, page 25.)
    • Oh, ben dis donc, hier, quelle soirée ! Oh, et l’autre ! qu’est-ce qu’on lui a mis, hein ?! Il est pas près de remettre les pieds dans not’ rade, le ’renard, pas vrai ? (Romain Baudy, Souterrains, Casterman, 2017, page 34, case 3.)
synonymes
nom

SingulierPluriel
raderades

rade \ʁad\ masculin

  1. (argot) trottoir#fr|Trottoir.
    • J’ai poireauté deux plombes su’l’rade à attendre madame. (Aristide Bruant, 1901)
forme fléchie

rade \ʁad\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rader.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rader.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rader.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rader.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rader.

Rade
nom propre

Rade

  1. (Géographie) Commune d’Allemagne, située dans le Schleswig-Holstein.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français