rafale
étymologie
Avec altération due à un croisement avec affaler#fr|(s’)affaler (« être porté par le vent sur la côte sans pouvoir se relever » en parlant d’un navire) ; certains [1] proposent un emprunt à l’italien raffica attesté depuis 1614 ; d’autres à l’espagnol refriega attesté depuis 1567 et devenu ráfiga en 1616, puis ráfaga au dix-septième siècle.
Refriega serait un ancien déverbal de refregar (« frotter »  composé de re- et de fregar, ce dernier étant issu du latin fricare « frotter »), qui se serait spécialisé dans le domaine nautique à partir du sens de « frottement violent » voir frégate.

nom

SingulierPluriel
rafalerafales

rafale \ʁa.fal\ féminin

  1. Augmentation subite, violente et courte du vent nominal.
    • Les chiens, repoussés par la rafale, aveuglés par les remous de l'atmosphère, ne pouvaient plus avancer. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • …une rafale plus violente avait chaviré notre tente, nous ensevelissant sous ses ruines. (Isabelle Eberhardt, Dans la dune,)
    • Le vent soufflait par rafales et s’engouffrait dans les ravins, avec de sourds et plaintifs murmures. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Les rafales d'une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d'embruns qui sillonnent la mer. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Une nuit, vers 1 heure du matin, les rafales de vent se firent plus violentes et je fus réveillé par le bruit de mon ancre dérapant sur le fond. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le Pourquoi Pas lutte, lutte toujours. Mais déjà les chevaux blancs des Walkyries hennissent dans les rafales. (José Gers, Sur la mort du Pourquoi pas ?, France libre, vol. 6, 1936)
  2. Enchaînement rapide de mots, de prises de photos, de coups, de tirs.
    • Si les conditions de lumière sont mauvaises ou que votre appareil-photo n'est pas capable de prendre plusieurs photos en rafale, alors il faut trouver un moyen de limiter les objets en mouvement, […]. (Pierre-Henry Muller, Photographie HDR : Des photos hors du commun, Dunod, 2008, page 102)
    • Pour moi, la seule chose assez évidente c'est qu'il a reçu une belle rafale de gifles, pas longtemps avant de canner, lui dit le médecin. (Jacques Barbancey, Mort au con!: Polar humoroïde, Mon Petit Éditeur, 2015)
    • Elle marqua un bref temps de pause, puis me fusilla d'une rafale de paroles : (James Patterson, Le 10e anniversaire, J.-C. Lattès, 2012, §.34)
    • Des jours, des semaines durant […] ils attendaient là un interrogatoire, […] ou bien encore leur « tentative d'évasion », c'est à dire une rafale de mitraillette dans le dos. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Sus à l'ennemi ! Aurèle sonne le hallali. Tout à l'heure, il pensait rafale de mitraillette, sulfatage, pruneaux. Mais la balle de métal est trop noble : par elle meurent les héros. (Gilles Rosset, Masculin singulier, René Julliard, 1962, page 202)

traductions
forme fléchie

rafale \ʁa.fal\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rafaler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rafaler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rafaler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rafaler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rafaler.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français