ragot
étymologie
(Adjectif, nom 1) (1392) Apparaît comme substantif avec le sens de « cochon de lait » ; (1655) « jeune sanglier » ; (1609) prend le sens adjectival de « court et gros ». Voir ragoter#fr|ragoter pour des explications sur le radical.
(Nom 2) (1767) Déverbal de fr.

adjectif


ragot masculin

  1. petit#fr|Petit, rabougri.
    • Une femme ragote.
    • C’était un petit homme gros, ragot, bouffi, trapu, rouge comme une cerise. (Eugène Sue, Arthur, Journal d’un inconnu, 1839)

nom

SingulierPluriel
ragotragots

ragot \ʁa.ɡo\ masculin

  1. Personne petite et boulotte.
    • Ils virent un âne chargé d'un sac (…). Suivait un bonhomme, un ragot, aux épaules en boule. (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 209)
  2. (chasse) Sanglier qui a quitté les compagnies, mais qui n’a pas encore trois ans faits.
    • C’est au moment où, accroupi devant le brasier où nous cassions la croûte, que nous avions ce dialogue, et à peine le Vieux avait-il fini sa phrase qu’un fracas de branches éclatait à moins de trente mètres de notre campement et qu’une bande de sangliers, des ragots de deux ans, traversait la coupe en frâchant tout sur son passage. (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, p. 76-77)
synonymes
traductions
  • allemand : Hosenflicker

nom

SingulierPluriel
ragotragots

ragot \ʁa.ɡo\ masculin

  1. (familier) Racontar malveillant.
    • Quoi qu'en pensent les sociologues officiels, les classes inférieures ne sont nullement condamnées à vivre des ragots que leur abandonnent les classes supé­rieures. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.327)
    • Le démon recourt à des calomniateurs pour nuire à François. Maintes fois l'évêque de Genève a fait l'objet de calomnies et de ragots de la part de certains ministres du culte réformé. (Gilles Jeanguenin, Saint François de Sales: son combat contre le démon, page 38, Éditions de l'Emmanuel, 2009)
    • Ce sont des ragots, monsieur, dont je ne veux pas vous importuner. (Jean-Paul Sartre, La Nausée, page 154, Éditions Gallimard folio, 1938.)
    • La chose mérite d'être soulignée, car cette mauvaise langue de Mme de Genlis reprendra à son compte un ragot particulièrement sot, faisant de l'anglais de Voltaire un baragouin insupportable. Voilà qui est absolument faux. (Vincent Badaire, Ce diable d'homme ou Voltaire inconnu, TF1/Telecip & Hachette/CEDS, 1978, chap. 5)
    • Et comme elle est un véritable moulin à paroles, elle va encore « m'ensuquer » avec les ragots des bazarettes du coin à propos des derniers drames du Mitan ! (Jean Bazal, Le Marseillais, Éditions Hermé Mouvances, 1990, chap. 2)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français