raisonner
étymologie
Verbe  composé de raison et de -er.

verbe

raisonner \ʁɛ.zɔ.ne\ ou \ʁe.zɔ.ne\ intransitif ou transitif conjugaison (pronominal : se raisonner)

  1. Se servir de sa raison pour connaître, pour juger.
    • Lorsque Rousseau demandait que la démo­cratie ne supportât dans son sein aucune association particulière, il raisonnait d'après la connaissance qu'il avait des républiques du Moyen Âge ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.280)
    • Bernstein, échappé de la dogmatique marxiste, raisonnait parfois à la manière des épistémologues de son temps, lesquels étaient néopositivistes et néokantiens. Mais, il n'était pas passé du marxisme au néokantisme par une apostasie. (Alain Besançon, Les Origines intellectuelles du léninisme, chez Calmann-Lévy, 1977)
    • Cet incident tapageur fit du bruit, comme il était normal, dans le Landerneau languedocien. Phénomène bien connu: quand les murs résonnent, les journalistes ne raisonnent plus. (René Cavanhie, Les esprits frappeurs de Vailhauquès, dans Le Québec sceptique, n°24, p.28, décembre 1992)
  2. Faire un syllogisme, une suite d’arguments qui s’enchaînent.
    • Raisonner juste. — Raisonner faux.
  3. Chercher et alléguer des raisons pour éclaircir une affaire, une question, pour appuyer une opinion, etc.
    • Si je raisonne objectivement, je suis obligé de constater la concomitance évidente entre la persistance du sentiment religieux dans une grande partie de la population et la continuation d'une natalité qui, […], demeure malgré tout très belle. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La loi ne raisonne pas, elle commande.
  4. Répliquer, alléguer des excuses, au lieu de recevoir docilement des ordres ou des réprimandes.
    • Je n’aime pas les enfants qui raisonnent, car il ne s’agit pas de raisonner, mais d’obéir.
  5. (marine) Reconnaître un bâtiment, s’enquérir de sa nationalité, de son chargement, de sa route
    • Faire raisonner un bâtiment.
  6. (transitif) Appliquer le raisonnement à quelque chose.
    • C’est un homme qui raisonne toutes ses actions, toutes ses démarches.
  7. (transitif) Chercher à faire entendre raison à quelqu’un.
    • J’ai eu beau le raisonner, il n’a rien voulu entendre.
  8. (pronominal) Se soumettre à la raison, écouter la voix de la raison.
    • Il se raisonna et fit taire sa passion.
    • Il essaya en vain de se vaincre et de se raisonner.
synonymes
(marine) Reconnaître un navire

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français