rancune
étymologie
En ancien français rancure, où le suffixe -ure a été remplacé par -une (du latin -udine), lui-même provenant du latin vulgaire rancura, issu du latin rancor, lui-même du verbe latin inusité ranceo dont est issu aussi le français rance.

nom

SingulierPluriel
rancunerancunes

rancune \ʁɑ̃.kyn\ féminin

  1. Ressentiment tenace, sentiment profond de mal-être, opinion négative envers quelqu’un suite à du mal, des offenses subies.
    • Le gros Léon, se montrant plus généreux, avait généralement de meilleurs tuyaux que son confrère, lequel, en secret, lui gardait bien un peu rancune de la chose. (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La Pauvreté, ah! la garce! Elle va dans un cortège d'humiliations, de basses rancunes, de fangeuses abdications. Elle traîne, derrière elle, sa sœur la Misère, au rire édenté, aux orbites desséchées, aux doigts mous. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 34)

traductions
forme fléchie

rancune \ʁɑ̃.kyn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rancuner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rancuner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rancuner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rancuner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de rancuner.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français