rapetisser
étymologie
(XIVe siècle)  Composé de r- et de apetisser.

verbe

rapetisser \ʁap.ti.se\ transitif conjugaison (pronominal : se rapetisser)

  1. Rendre ou faire paraître plus petit.
    • Peu d’années lui suffisent pour rapetisser ce qui était grand, grandir ce qui était petit, transporter un personnage du monde réel dans le monde fabuleux. (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
  2. (Figuré) Rabaisser.
    • Il se plaît à rapetisser les actions des autres. - Rapetisser une question.
  3. (intransitif) Devenir plus petit.
    • Les jours rapetissent.
    • La tour fait figure de petit gratte-ciel avec ses niveaux allant en rapetissant, comme le faisaient les édifices d’autrefois. (Mylène Tremblay, Le Devoir, 10-11 janvier 2004)
  4. (pronominal) Devenir plus petit.
    • Le juif, […], éprouvait un sentiment de terreur si réelle, que son corps semblait littéralement s’affaisser et se rapetisser sous le regard fixe et fatal du féroce Normand. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  5. (pronominal) Se donner moins de valeur qu’on n’en a réellement.
    • Tu es un enfant de Dieu. Te rapetisser n’aide le monde en rien. (Nelson Mandela, discours inaugural, 1994)
synonymes
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français