ratifier
étymologie
Du latin ratificare, composé de ratus (« définitif, fixé, valable ») et ''facere (« faire ») : « rendre valable ».

verbe

ratifier \ʁa.ti.fje\ transitif conjugaison

  1. (droit) Approuver, confirmer dans la forme requise ce qui a été fait ou promis.
    • Moi, Henri II de Bourbon, prince de Condé, bien que je sois de la famille royale, bien que mon écu porte les trois fleurs de lys, je ratifie le choix qui vient d'être fait, et salue M. le duc d'Angoulême pour notre roi légitime. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Je suis persuadée que M. le Grand Doyen approuvera ma décision... Vous ne dites rien !... Est-ce que, par hasard, vous ne la ratifieriez point ? (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 338.)
    • Je gagerais que la postérité ne ratifiera ni l'une ni l'autre de ces appréciations véhémentes. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Ratifier par écrit. - Ratifier verbalement. - Ratifier un contrat, un acte. - Le traité est signé mais pas encore ratifié.
    • Les obligations faites par un mineur demeurent nulles s’il ne les ratifie à sa majorité.
antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français