recroqueviller
étymologie
Altération de recoquiller, probablement sous l’influence de croc et ville, forme ancienne de vrille.

verbe

recroqueviller \ʁə.kʁɔk.vi.je\ transitif conjugaison (pronominal : se recroqueviller)

  1. Rétracter, plisser, rabougrir.
    • La sensualité dessèche le cœur et le recroqueville comme une feuille.
    • Il lève l’index puis le recroqueville.
    • A l’Occident, […], surgissaient les deux pyramides éternelles : l’une avec ses arêtes tranchées comme des lames d’acier; l’autre qui peureusement, recroqueville son pied, comme si le sable la brûlait. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Une petite pluie mince et tenace dégoulinait sans arrêt depuis la veille et les passants, recroquevillés sous leurs riflards, les yeux rivés sur le pavé en larmes, glissant peureusement parmi les files des voitures serrées, lui fournissaient l’impression vague de spectres titubants. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français