rejaillir
étymologie
 Composé de re- et de jaillir.

verbe

rejaillir \ʁə.ʒa.jiʁ\ intransitif conjugaison

  1. Jaillir à la suite d’un choc, d’une pression, etc., en parlant des liquides.
    • Les vagues sautaient sur le pavé de la cale [...], leur écume rejaillissait sur les passagers qui s’embarquaient. (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 184, 2012)
    • La pluie mollissant un peu, l’atmosphère légèrement dégagée, nous voyons un torrent exaspéré, tout empanaché d’écume, débouliner de roc en roc et s’engouffrer avec un fracas de tonnerre sous la route, qui est ici un viaduc, en rejaillissant jusque sur les pieds des chevaux. (Marie-Anne de Bovet, L’Écosse, souvenirs et impressions de voyages, 1898, page 311)
  2. Repousser, renvoyé en sens inverse, en parlant d'un corps solide qui a frappé un autre corps.
    • La pierre a rejailli du mur contre lequel elle était lancée, sur le mur opposé, a rejailli du mur sur un passant.
  3. Réfléchir, en parlant de la lumière.
    • Les rayons qui rejaillissent d’un miroir.
  4. (Figuré) Revenir en bien ou en mal sur une personne, en parlant de l' honneur, du déshonneur, de la gloire, de la honte, etc.
    • L’honneur de cette action rejaillit sur lui.
    • Cette injure tombe sur un tel, mais elle rejaillit jusqu’à vous.
    • La gloire de l’action qu’il a faite rejaillit sur tous ceux qui l’ont secondé.
    • La honte en a rejailli sur nous.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français