relâche
nom

SingulierPluriel
relâcherelâches

relâche \ʁə.laʃ\ masculin

  1. Interruption d'un travail, d'une étude, d'un exercice.
    • Le chevalier des Grieux ayant employé plus d’une heure à ce récit, je le priai de prendre un peu de relâche, et de nous tenir compagnie à souper. (Antoine François Prévost, Manon Lescaut (1731), Charpentier, 1846, 1re partie, p. 154)
  2. Repos, rémission, dans un état douloureux.
    • Les passions les plus violentes nous laissent quelquefois du relâche, mais la vanité nous agite toujours. (François de La Rochefoucauld, Maximes, 1664, n° 443)
  3. (Théâtre) Suspension des représentations d’une pièce ou fermeture du théâtre pour quelque raison.
    • Demain il y aura relâche au théâtre ; nous avons la chance qu’on ne trouve pas un chat dans les rues à cette heure-là. (Pierre Alexis de Ponson du Terrail, Le Fils du rabbin, L. de Potter, 1888, p. 596)

nom

SingulierPluriel
relâcherelâches

relâche \ʁə.laʃ\ féminin

  1. (marine) Lieu propre pour relâcher.
    • Une bonne relâche.
  2. Action de relâcher.
    • A l'égard des interlopes qui demandent à entrer dans les ports sur le prétexte d'une relâche forcée, il faudroit les assujettir à une visite préalable de la part des officiers de la patache, dont il seroit dressé un procès-verbal signé par eux & par les officiers des vaisseaux.Espagne », dans le Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique & diplomatique, ou Bibliothèque de l'Homme-d’État et du Citoyen, publié par M. Robinet, tome 18, Londres : chez Les Libraires associés, 1781, p. 279)
    • Nous eûmes dans la matinée une audience publique du vice-roi. […]. Il nous reçut poliment , accorda au capitaine la relâche , et aux passagers la permission de se promener en ville. Après l'audience nous fîmes des visites militaires et nous revîmes dîner à bord. (Évariste de Parny, « Lettre à son frère, de Rio-Janéiro, septembre 1773 », dans le recueil Œuvres d'Évariste Parny, tome 1, Paris : chez Debray, impr. Didot l'aîné, 1808, p. 212)
    • Après une courte relâche au port Jackson, où il s’était rendu de la terre de Van Diémen, le Research fit voile pour la Nouvelle-Zélande [...]. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, t. 1)
    • À Mogador, nouvelle relâche, mais la barque envoyée à terre pour rapporter de l’eau fraîche faillit être capturée par les Arabes. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 419 de l’éd. de 1921)
forme fléchie

relâche \ʁə.laʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de relâcher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de relâcher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de relâcher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de relâcher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de relâcher.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français