relève
étymologie
voir relever.

nom

relève \ʁə.lɛv\ féminin

  1. Remplacement d’une troupe de soldats, d’une équipe d’ouvriers par une autre troupe, une autre équipe équivalente.
    • Huit jours de tranchées, huit jours de souffrances,
      Pourtant on a l’espérance
      Que ce soir viendra la relève
      Que nous attendons sans trêve.
      (Paul Vaillant-Couturier, La Chanson de Craonne, 1917)
    • Cela par esprit de repartie, pour la raison qu'à la mi-février les Allemands, profitant d'une relève sans doute nonchalante, avaient lancé une attaque surprise qui leur avait permis d'avancer sur un front d'un kilomètre et demi au sud de Ripont. Il s'agissait de regagner coûte que coûte le terrain perdu… (Claude Duneton, Le Monument : roman vrai, Paris : Balland, 2003, nouvelle édition augmentée, Presses de la Cité, 2014, chapitre 25)
  2. L'ensemble des personnes qui assurent une relève.
    • La parade va bientôt commencer, j’ai vu la relève qui arrive.
  3. (technologie) Action de relever un compteur, pour établir un relevé.

traductions
forme fléchie

relève \ʁə.lɛv\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de relever.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de relever.
    • Selon Hannah Arendt, la perte de sensible relève de notre pouvoir de « désensorialiser les objets sensoriels », de désinvestir les sens selon notre habitude à les abstraire. (Steven Bernas, L’image, le sensible et le photographique, 2014, page 14)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de relever.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de relever.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de relever.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français