renne
étymologie
Reen. Emprunt au suédois ou au norvégien ren, de même sens. L’ancien français et le moyen français avaient aussi rangier/rengier, du vieux danois rendyr (« renne »), issu du vieux norrois hreindȳri (voir Rentier en allemand moderne) lui-même issu du proto-germanique khrinda- ou xraina-z.
Autrefois, le genre du mot renne n’était alors pas vraiment déterminé : plusieurs écrivains le faisaient indifféremment masculin et féminin, plus communément féminin.

nom

SingulierPluriel
rennerennes

renne \ʁɛn\ masculin (autrefois féminin)

  1. (zoologie) Mammifère des régions arctiques et subarctiques, de la famille des cervidés, sauvage ou domestiqué et dont les bois sont aplatis et dentelés.
    • Chez les rennes, les mâles et les femelles portent tous deux des bois ; ceux des mâles sont toutefois plus grands que ceux des femelles.
    • Parallèlement à cela, le développement d’une économie basée sur le piégeage, la pêche commerciale, l’élevage du renne et la prospection minière fit pénétrer des milliers d’étrangers dans le pays. (Louis-Jacques Dorais, La parole inuit : langue, culture et société dans l’Arctique nord-américain, Éditions Peeters, 1996, page 216)
  2. (Par métonymie) Peau de cet animal, sous forme de cuir ou de fourrure.
    • Le bonnet est fourré intérieurement de peau de jeune veau, et garni extérieurement d’une bordure de renne ou de loutre. (Yves Delaporte, Le vêtement lapon Formes, fonctions, évolution, 2004, Éditions Peeters, page 161)
    • Leurs lits sont en peau d’ours et en peau de grand renne, avec une couverture en renne également, doublée de chaude fourrure et en forme de sac, de sorte que les pieds sont complètement enfermés. (John Dundas Cochrane, Récit d’un voyage à pied à travers la Russie et la Sibérie tartare, traduction de Françoise Pirart et Pierre Maury, Ginkgo éditeur, 2003, page 110)
  3. (Par métonymie), (cuisine) Viande de cet animal.
    • Parce que c’était suggéré par des « cousins » inuit venus de l’ouest — leurs pères — les Esquimaux Polaires ont accepté, comme instantanément, de réapprendre les techniques oubliées du kayak, de l’arc, de l’igloo de neige, qu’ils s’étaient résolument refusé pendant un demi-siècle à adapter et de manger du renne et du saumon. (Elisabeth Cardin, Arlette Fraysse, Arctique horizon 2000: les peuples chasseurs et éleveurs, Éditions du C.N.R.S., 1991, page 54)
    • Une dégustation matinale est organisée : Foie de phoque cru tiède tout juste sorti des entrailles, "mattak" (peau de baleine) épicé de cumin, renne séché, et "kafemik" local, et sans compter les sourires. (Jean-Marc Hugue, L’Appel de l’Arctique, L’Harmattan, 2010, page 54)

traductions
traductions
  • allemand : Karibu
  • anglais : caribou
  • espagnol : caribú
  • russe : сокжои, карибу

traductions
traductions
  • allemand : Rentierfleisch

nom

renne \ʁɛn\

  1. Faute d’orthographe fréquente pour rêne''.
    • L’un d’entre eux saisit les rennes du cheval de Roberto et, à son signal, tous repartirent au galop en direction de la prairie. (Catherine George, Au défi du passé, 2012)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.060
Dictionnaire Français