renoncement
étymologie
 Composé de renoncer et de -ment.

nom

SingulierPluriel
renoncementrenoncements

renoncement \ʁə.nɔ̃s.mɑ̃\ masculin

  1. Action de renoncer. — Note: Se dit surtout dans les sujets de morale et particulièrement de morale religieuse.
    • « Tout homme porte en lui un ou plusieurs morts », m’avait dit sentencieusement le docteur, qui soupçonnait aussi des renoncements dans la vie du campagnard des Trembles. (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 36)
    • La tristesse indéfinissable, douce comme le renoncement définitif, des soirs d'or et de carmin, préparant au mystère menaçant des nuits obscures et pleines d'inconnu, … (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Le renoncement à soi-même n'est pas la destruction de soi-même mais le renoncement à garder la vie pour soi. (Michel Quoist, Construire l'homme, Éditions de l'atelier, Paris, 1997, page 117)
    • Bouddha a encouragé de nombreuses vertus positives comme la bonté, le don, le détachement, le renoncement, l'équanimité, la patience, le pardon, la chasteté, etc. (Quentin Ludwig, Le grand livre du bouddhisme, Éditions Eyrolles, 2012)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français