revue
étymologie
Du participe passé de revoir. Le mot désigne au sens premier l’action de voir une nouvelle fois, d’examiner en détail. Le terme a ensuite désigné une publication périodique qui « passait en revue » les événements de la période.

nom

SingulierPluriel
revuerevues

revue \ʁə.vy\ féminin

  1. (rare) Action de voir de nouveau. Note: il ne s’emploie guère en ce sens que dans ces expressions :
    • Nous sommes gens de revue, nous sommes de la revue, nous avons l’occasion de nous revoir.
  2. (courant) Action d’examiner avec soin, d’inspecter exactement.
    • J’ai fait la revue de mes livres.
    • Faire une revue de ses actions, de ses erreurs, de sa vie passée.
    • Passer en revue les actions de quelqu’un, les divers systèmes de philosophie, etc.
  3. (Spécialement) (militaire) Inspection de troupes que l’on fait manœuvrer et défiler.
    • Sa petite moue chagrine trahissait l’importance qu’elle avait mise à se trouver à cette revue. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le Prince les inspecta, comme s’il eût passé une revue, à cheval sur un fringant coursier. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 262 de l’éd. de 1921)
  4. Publication périodique qui traite avec une certaine ampleur de questions variées, politiques, littéraires, scientifiques, etc.
    • A New-York, les banquiers étaient réunis. "Grand était leur trouble et longues les cendres de leurs cigares," écrit "Time", revue jeune, impertinente, brillante. (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • Sans doute est-ce pour mieux rompre en visière avec des revues grisailleuses et assommantes que l’animateur Ayguesparse fonde en 1945 Marginales dont la centième livraison date de 1965. (Poètes d'Aujourd'hui n°162 : Albert Ayguesparse, par Jacques Belmans, Seghers, 1967, page 39)
  5. (Théâtre) Pièce satirique dont l’action est faite de scènes à peine reliées entre elles et où l’on chansonne des personnages et des événements qui ont récemment occupé l’attention publique.
    • Tous les ans, les journaux prétendent que nos revues n’ont ni queue ni tête ; que c'est un galimatias très-spirituel, mais parfaitement idiot; que ce genre d'ouvrage, exploité jadis par Piron, Lesage et Regnard, n'est plus de mode; […]. (Théodore Cogniard & Louis-François Clairville, Sans queue ni tête: Revue à l'envers, on commencera par la fin, acte 1, scène I, créée le 17 décembre 1859, au théâtre des variétés, Paris : chez Michel Levy frères, 1860, p. 6)
    • Daumier montre à ses lecteurs ce qui se passe lorsque les louis-philippards se rendent à la revue et veulent rentrer chez eux. Ils sont trempés par l'eau qui tombe à foison. (Paul Ducatel, Les premières années de caricatures politiques d'Honoré Daumier 1830-1835, éd. J. Grassin, 2000, p. 202)

traductions
forme fléchie

revue \ʁə.vy\

  1. Participe passé féminin singulier de revoir.
forme fléchie


revue

  1. Féminin singulier de revu.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français