richesse
étymologie
 Composé de riche et de -esse.

nom

SingulierPluriel
richesserichesses

richesse \ʁi.ʃɛs\ féminin

  1. Opulence ; abondance de biens.
    • La société enrichie la veille par des spéculations, honnêtes ou non, joignait à ses richesses des titres nobiliaires ; chacun s'improvisait comte, marquis ou baron. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), page 240, Bloud & Barral, 1883)
    • Favori de l’esprit impérialiste allemand, il représentait l’idéal du nouveau sentiment aristocratique, – la chevalerie nouvelle, disait-on, – qui régna après que le socialisme, affaibli par ses divisions intestines et son manque de discipline, fut anéanti,et que la richesse se fut concentrée entre les mains de quelques familles. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 129 de l’éd. de 1921)
    • Quoi qu’il en soit, à Ambert, des sommes immenses sont thésaurisées. Voilà un signe évident de richesse. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Avec le grand capitalisme commence l'inévitable collusion de la richesse et de la puissance politique. (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.238)
    • La vie urbaine dépérit et, comme la civilisation islamique médiévale était elle-même essentiellement urbaine et que la richesse matérielle dépendait du commerce, la prospérité déclina. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Toute richesse n'implique-t-elle par une forme de vol, fût-ce celle de l'exploitation? (Pierre Bertrand, Éloge de la fragilité, page 30, éditions Liber, Montréal, 2000)
  2. Abondance des productions naturelles.
    • L’écorce de chêne, employée pour le tannage des cuirs, est un élément important de la richesse forestière du département. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 173)
    • La nature étale ici toute sa richesse.
  3. Chose dont la matière ou les ornements sont riches et précieux.
    • La richesse d’une étoffe.
    • La richesse d’un ameublement.
    • La richesse d’une parure.
    • La richesse des ornements.
  4. (Figuré) Fécondité en idées et en images, en parlant des ouvrages de l’esprit.
    • La richesse d’un sujet.
  5. (linguistique) Abondance d’une langue en expressions et en tours.
    • La grande richesse du français.
  6. (versification) Exactitude, justesse de rimes portée au-delà de ce qui suffit.
    • ''Certains poètes recherchent jusqu’à l’excès la richesse des rimes.
  7. (peinture) Éclat du coloris d’un tableau ; le talent de coloriste d’un peintre.
    • La richesse du coloris d’un tableau, de la palette d’un peintre,
  8. (musique) Puissance et variété des combinaisons harmoniques ou orchestrales.
    • La richesse de l’harmonie, de l’orchestration,
  9. (Mécanique) Rapport carburant/air du mélange qui alimente un moteur.
  10. (Au pluriel) Grands biens.
    • Ravie de cette réponse, Theodehilde fit charger sur plusieurs voitures les richesses de son mari, et partit pour Chalon-sur-Saône, résidence du roi Gonthramn. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Il possède de grandes richesses. — Des richesses immenses, prodigieuses.
  11. Choses d’un grand prix.
    • Ce sont des richesses que vous avez là. — Il y a des richesses dans cette bibliothèque, dans ce musée.
antonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.037
Dictionnaire Français