ride
étymologie

déverbal de rider


nom

SingulierPluriel
riderides

ride \ʁid\ féminin

  1. Pli de la peau qui se produit sur le visage, sur les mains, et qui est ordinairement l’effet de l’âge.
    • […] ; mais la fatigue et les misères sans nombre de sa dure profession avaient creusé sur son visage un réseau de rides inextricables qui le faisaient paraître beaucoup plus vieux qu’il n’était en réalité. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Sa figure osseuse et blême était sillonnée de rides profondes imitant le dessin des fleuves et canaux sur une carte de Hollande. (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 158)
    • […], le vieux souriait, et, dans sa figure madrée, plissée de rides, creusée de sillons, embroussaillée de poils, ses petits yeux vifs et clignotants brillaient étrangement. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Depuis qu’il avait vu Herbin perdre la semelle de son soulier dans le taxi, Bigua s’imaginait, bien que le prote fût maintenant habillé avec soin, qu’il pourrait laisser tomber à table une manchette, sa cravate, ou l’une de ses trois rides frontales. (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 91.)
    • L’adolescent se tenait debout, son calot à la main. Il avait l'air songeur, préoccupé : une ride lui sillonnait douloureusement le front. (Francis Carco, Les Hommes en cage, Éditions Albin Michel, Paris, 1936, p. 121)
    • Les belles rides; il les a toutes : les barres transversales du front, les pattes d'oie, les plis amers de chaque côté de la bouche, sans compter les cordes jaunes qui pendent sous son menton. (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
    • Elle avait quarante-six ans, mais ce bilan gardait sa pertinence. Rien n’avait vraiment changé depuis sa jeunesse sinon que des rides étroites et profondes avaient entrepris leurs fines œuvres sur son visage. (Jean-Christophe Rufin, La Salamandre, 2005)
  2. (Figuré) Petit pli qui apparaît à la surface d’un liquide, sous l’effet d’un souffle d’air.
    • C’était l’été austral; le jeudi 19 novembre, je passai exactement sous le soleil à midi par un ciel sans nuages, sur un océan sans rides. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La friction du vent sous l’enveloppe produisait une série intermittente de rides et de petits claquements : on eût cru, en moins fort, le bruit du sillage à l’avant d’un bateau. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 231 de l’éd. de 1921)
  3. (Géologie) Grand pli qu’offre un terrain.
    • Les rides d’un terrain.
  4. (marine) un cordage servant à tendre les haubans sur un voilier

traductions
  • allemand : Falte féminin (Hautfalten, Gesichtsfalten), Runzel féminin
  • anglais : wrinkle
  • espagnol : arruga
  • russe : морщина

traductions
traductions
forme fléchie

ride \ʁid\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rider.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rider.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rider.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rider.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rider.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.063
Dictionnaire Français