roman
étymologie
(Adjectif) Du latin Romanus, il forme un doublon avec romain.
(Nom commun) Du latin Romanice. De là, il a signifié « composition littéraire » (le latin est la langue de l’écriture). L’ancien français a le verbe romancier, déjà romancier et aussi l’adjectif romance.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinromanromans
Fémininromaneromanes

roman

  1. (Philologie) Qualifie les langues qui se sont formées du latin.
    • Le Moyen Âge est une période longue, qui voit apparaître et se développer, avec les langues romanes, les littératures écrites dans ces langues. (Michel Zink, Lire un texte vieilli, du Moyen Âge à nos jours, dans La lettre du Collège de France [En ligne], 26 juin 2009)
    • Les principales langues romanes sont le français, l’occitan, le catalan, l’espagnol, le portugais, l’italien et le roumain.
  2. (arts) Du style qui a fleuri dans les pays occidentaux, au XIe et au XIIe siècles et qui a été supplanté par le gothique.
    • Cette église est un des merveilleux monuments que l’époque romane a légués au moyen âge. Fondée par Robert le Fort, elle fut achevée au douzième siècle seulement. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • La nef romane présente une disposition qui a été adoptée assez fréquemment dans les églises provençales et du bas Languedoc. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Attention chef-d’œuvre ! Troia, ce village anodin, possède la plus belle cathédrale romane (1039) des Pouilles. La rosace est sublime : ses onze branches rayonnent sur un treillis de pierre qui n’est pas sans évoquer les moucharabiehs arabes. (GEOguide : Pouilles et Basilicate, Gallimard Loisirs, 2015)

traductions
traductions
nom

roman \ʁɔ.mɑ̃\ masculin singulier

  1. (linguistique) Langue issue du latin.
    • L'effet produit par le latin sur la langue celtique, qu'il a transformée en roman et en wallon, s'est aussi fait sentir sur la langue tudesque, dans les pays situés en deçà du Rhin et voisins de la France. (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, page 568)
  2. (linguistique) (Désuet) Ancien occitan.
    • J’entends par ROMAN les anciens dialectes littéraires de la langue d’Oc, par ANCIEN FRANÇAIS ou VIEUX FRANÇAIS, les anciens dialectes littéraires de la langue d’Oil. (Émile Ruben, « Avertissement & Corrections » in Jean Foucaud, Poésies en patois limousin, édition philologique par Émile Ruben, Paris, Firmin Didot, 1866, page CLXV.)
  3. (arts) Le style roman, qui a fleuri dans les pays occidentaux, au XIe et au XIIe siècles et qui a été supplanté par le gothique.
    • La Bible, le livre inflexible de Jéhovah, le code terrible du Père, n’est-il pas traduit par le Roman dur et contrit et les Évangiles si consolants et si doux, par le Gothique plein d’effusions et de câlineries, plein d’humbles espoirs ? (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

traductions
traductions
  • allemand : Romanik ; romanische Kunst
  • anglais : Romanesque art
  • espagnol : románico

nom

SingulierPluriel
romanromans

roman \ʁɔ.mɑ̃\ masculin

  1. Récit de fiction, habituellement long, qui présente plusieurs événements importants, incluant diverses périodes de repos pour le lecteur.
    • L’inspiration chevaleresque a produit le roman et une grande partie de notre art dramatique. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Le roman est la forme littéraire par excellence de la bourgeoisie, celle qui, peut-on dire, est née et s’est développée avec elle. (Paul Lafargue, Sapho, paru dans Le Socialiste, 2 janvier 1886)
    • Voilà aujourd’hui que vous m’écrivez qu’en attendant un long roman de moi, — vous savez, un de ces romans interminables comme j’en écris, et dans lesquels je fais entrer tout un siècle, — vous voudriez bien quelques contes. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Avant-propos)
    • […] Sébastien Chambot […] qui récolte des paquets de billets de mille avec des romans alambiqués et voluptueux, où il n’est question que de tortillements de la viande humaine saturée de cantharide. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 213)
  2. (Figuré) Ensemble de pensées plus ou moins cohérentes, pour soi-même.
    • On préfère construire un roman, qu’on déroule à sa guise, au rythme que l’on choisit, on l’illustre d’images d’Épinal aux coloriages grossiers, aux violentes couleurs. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Figuré) Histoire embrouillée, compliquée, avec des rebondissements.
    • Deux heures plus tard, le yawl regagnait son mouillage, nous laissant l’inoffensive distraction d’imaginer d’extraordinaires romans dignes du cinématographe. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  4. Aventure galante.
    • Ribadier. — Oh ! Je n’irai pas jusqu’à dire çà ! Mais ce qu’il me faut de précautions… Justement, en ce moment-ci, j’ai un petit roman en train. (Georges Feydeau, Le Système Ribadier, 1892, acte I, scène 11)

traductions
Roman
étymologie
Du latin Romanus.

nom de famille

Roman \ʁɔ.mɑ̃\ masculin et féminin identiques

  1. Nom de famille.
prénom

Roman \ʁɔ.mɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : Romane)

  1. Prénom masculin.

nom propre

Roman \ʁɔ.mɑ̃\

  1. (Géographie) Commune française du département de l’Eure intégrée à la commune de Mesnils-sur-Iton en janvier 2019.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français