rosse
étymologie
De l’allemand Ross.

nom

SingulierPluriel
rosserosses

rosse \ʁɔs\ féminin

  1. (hippologie) Cheval sans force, sans vigueur.
    • C’était un vieux routier qui savait le train des affaires et qui les menait de routine, comme une rosse aveugle tourne la meule d’une brasserie. (Charles Deulin, Martin et Martine)
    • Combien de rosses, vendues à l’âge de 5 ans pour la modique somme de 300 francs, auraient valu, si on les avait élevées d’après les véritables principes zootechniques, 800, 1000, et 1200 francs. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868 (avaient corrigé en avait))
    • Les convois funèbres se succédaient, avec leurs escortes de sous-officiers boueux et de rosses efflanquées. (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, Plon-Nourrit & Cie, 86e édition, page 451)
    • Au Tchad, nous changerons nos chevaux de réquisition (qui sont d’insignes rosses) et nos bêtes de somme contre des chameaux pour continuer notre route dans la zone désertique d'Agadem. (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 23)
    • « Et attends-nous à cet endroit-là où je mets une croix. Je sais comment tu vas à cheval, toi, eh ! bien même si on te vend une rosse c’est à trois jours d’ici. » (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 291)
  2. (populaire) Personne maligne et dure, méchante.
    • La rosse ! Il ne voulait rien savoir. Même chez nous, rien de rien. Seulement, la nuit porte conseil et quand je me suis amené, le matin, pour le cuisiner, à la flan, rapport à son complice, il a compris. « Ça va, m’a-t-il dit, c’est d’accord ! » (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
synonymes
Cheval sans vigueur
carne, haridelle, rossinante
Personne méchante
carne, peau de vache

traductions
traductions
adjectif

SingulierPluriel
rosserosses

rosse \ʁɔs\

  1. (familier) Dur, intransigeant, mauvais, méchant, sévère. voir vachard, vache
    • Il était vraiment rosse, ce professeur, surtout avec les filles qu'il prenait plaisir à faire pleurer.
    • C'est, ce serait rosse de lui faire ce coup-là !
    • « Et quelle épreuve ridicule pour toi que de patronner le roman du premier mari de ta femme ! Je crois lire d’ici les petits échos dans les journaux rosses !... » (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 24)
    • Même caustique voire rosse, l’humour n’est jamais méchant. Il peut ou veut faire rire sans faire mal durablement. (Jacques Le Goff, L’Humour c’est sérieux !, Apogée, 2014) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 71}}
forme fléchie

rosse \ʁɔs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rosser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rosser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rosser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rosser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rosser.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français