ruche
étymologie
Du bas latin rusca, du gaulois rûsko (voir rusk en breton, gallois rhisgl, irlandais rusg). L’occitan a rusca (« écorce »), le catalan a rusc (« écorce de chêne-liège », « ruche »).

nom

SingulierPluriel
rucheruches

ruche \ʁyʃ\ féminin

  1. Sorte de contenantlogent les abeilles.
    • De cette façon, ils ne perdirent pas de vue les abeilles chargées et après une heure d’une poursuite des plus difficiles, ils les virent arriver à leur ruche pratiquée dans le creux d’un ébénier mort. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (Par extension) Ce contenant, avec les abeilles qui sont dedans.
    • Le rucher se composait de 75 ruches avec 10 à 12 k. d'abeilles. La récolte se faisait sur une petite bruyère, dite la grelotteuse (Erica cinerea). Le miel récolté était si clair, que le fond du seau en était visible. (L'Apiculteur, vol. 63-64, Société centrale d'apiculture, 1919, page 295)
    • Malgré l'heure matinale, l'université bourdonnait comme une ruche. (Biz, La chaleur des mammifères, Leméac, Montréal, 2017, p. 16)
  3. (Par extension) Bande plissée d’étoffe, de tulle ou de dentelle qui sert d’ornement à différents ajustements dans la toilette des femmes.
    • Julie tendit son cou à son mari, qui s’avança pour l’embrasser ; mais la marquise se baissa de telle sorte que le baiser conjugal glissa sur la ruche de sa pèlerine. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Elle garde son chapeau de jardin roussi par trois étés, à grands bords, à petit fond cravaté d’une ruche marron, et son tablier de jardinière, dont le bec busqué du sécateur a percé une poche. (Colette, La maison de Claudine, 1922, collection Le Livre de Poche, p. 15)
    • Le dossier du lit d'acajou se détache sur les drapés du ciel de lit, avec, entrevu à gauche, un segment d'une autre couche toute pareille, soigneusement recouverte de sa courtepointe à ruches, et dans laquelle cette nuit-là personne assurément n'a dormi. (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 46)
  4. (Figuré) Foule de personnes.
    • Ce matin-là, le centre névralgique du régime est une véritable ruche. Toutes les divisions du ministère de la Sécurité d’État sont sur la brèche. (Olivier Guez et Jean-Marc Gonin, La Chute du Mur, Le Livre de Poche, 2011, ISBN 978-2-253-13467-1)
  5. (Figuré) Grande agglomération, centre habité par une population nombreuse et active.
    • L’Écosse l’attendait bouche bée. Il arriva à Glasgow vers une heure, et l’on raconte que le travail ne fut pas repris avant deux heures et demie dans les docks et les manufactures de cette ruche industrielle. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 30 de l’éd. de 1921)
  6. (Figuré) Coiffure ruche, coiffure de femme qui ressemble à une ruche (cheveux longs et allongés).
  7. En paléographie, paraphe compliqué généralement formé d’entrelacs et démontrant l’habilité du signataire à maitriser l’écriture à la plume.

traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

ruche \ʁyʃ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rucher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rucher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rucher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rucher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rucher.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français