rupin
étymologie
Probablement une variante de ripe « méchante femme », de ripe#fr|ripe (« gale »), déverbal de riper (« gratter » voir ripopée, ripaille).
Ou peut-être du Romani rupuno, dérivé de rup « argent » [4].

adjectif

SingulierPluriel
rupinrupins

rupin \ʁy.pɛ̃\ masculin

  1. (France) Riche, luxueux, fréquenté par des gens riches.
    • Je travaille dans un club, un truc assez rupin. Je sers des bouteilles de Champagne et des trucs comme ça… (Dominique Lemaire, Port de Noisyroman, 1988, p. 254)
    • C’est très rupin dans le coin, mais pour les pourboires, ceinture. (Simone Berteaut, Piaf, 1969, p. 28)
    • ''Pour la flamme que tu allumes/>Au creux d’un lit pauvre ou rupin/>Pour le plaisir qui s’y consume/>Dans la toile ou dans le satin. (Léo Ferré, Thank you Satan'')


nom

SingulierPluriel
rupinrupins

rupin \ʁy.pɛ̃\ masculin

  1. (France) (familier) Riche, personne fortunée.
    • Elle vit le corbillard des pauvres, qui lui parut être le squelette du corbillard des rupins. (Jean-Paul Sartre, Les Temps modernes, 1945, p. 415)
    • – Y a les rupins et les purées… (Léon Frapié, La conquête de Rose, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 13)
    • Pour le voleur que tu recouvres
      De ton chandail tendre et rouquin
      Pour les portes que tu lui ouvres
      Sur la tanière des rupins.
      (Léo Ferré, Thank you Satan)
  2. (Normandie) (vieilli) Rusé ; qui aime à faire des plaisanteries [1].
  3. (Poitou) (vieilli) Vif, entreprenant [2].



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français