sabord
nom

sabord \sa.bɔʁ\ masculin

  1. (marine) Ouverture quadrangulaire pratiquée dans la muraille d’un vaisseau et par laquelle le canon tire.
    • Ouvrir, fermer les sabords. — Il y avait deux rangs de sabords.''
    • Le boulet est entré au-dessous du couronnement, et est sorti par le troisième sabord de tribord. (Eugène Sue, Kernok le pirate, 1830)
    • On signale par tribord,
      Un navire d'apparence
      A mantelets de sabords !
      (Le corsaire le Grand Coureur, chant traditionnel)
    • (Par analogie)[…], et l’on voit encore comment, dans les étages supérieurs des tours, les créneaux étaient garnis de volets à rouleaux : sortes de sabords, manœuvrant sur un axe de bois posé sur deux crochets en fer ; […]. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. Mille sabords ! : vieux juron plaisant.
    • Mme Paimbœuf, commère puissante, robuste, se précipita vers l'intruse, lui lançant d'une voix mâle et sonore :
      Mille sabords ! Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici ?
      (Aristide Bruant, Fleur de pavé, Iière partie, chapitre XXXVI ; Éditions Jules Tallandier, Paris, 1953, page 154.)
    • Gourgaud, furieux — Halte-là !
      Mille sabords ! va-t-on m'expliquer ce mystère ?
      (Eugène Adenis, Madame Dugazon, acte unique, scène VII ; Tresse éditeur, Paris, 1877, page 19)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français