saloperie
étymologie
De salope avec le suffixe -erie.

nom

SingulierPluriel
saloperiesaloperies

saloperie \sa.lɔ.pʁi\ féminin

  1. (familier) Saleté, grande malpropreté.
    • Tu nettoieras tes saloperies.
  2. (familier) Propos ordurier.
    • Malheureusement, si le désir l’avait poussée à « dire des saloperies » comme elle m’en avait prévenu, ces mêmes saloperies avaient refroidi le désir qu’elle m’inspirait. (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre VI)
  3. (familier) Objet méprisable, sans intérêt, nul.
    • Je perds tout mon temps, avec cette saloperie d’histoire-géo !
  4. (familier) Traîtrise.
    • — Tu es fou ! Tu ne sens donc pas que tu me proposes une trahison ? Que tu me demandes une saloperie ?...
      — Il n'y a là ni trahison, ni saloperie, c'est de la politique ! proclama Fraizal.
      (Gustave Guiches, Le Tremplin, 1919, page 165)
    • On a fait une belle saloperie. Un acte innommable comme ils disent dans le journalisme. (Marguerite Duras, Les Viaducs de la Seine-et-Oise, 1960, page 27)
    • – Et n’oublie pas que la s…rie que tu viens de faire peut aussi se retourner contre toi. (André Héléna, L’Article de la mort, Fleuve Noir, Paris, 1965)
    • Quand un homme se met à se vanter de sa famille et de ses enfants, c’est en général un repère assez sûr : il a fait une saloperie. (Charles Dantzig, Encyclopédie capricieuse du tout et du rien, Grasset, 2009, page 337)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français