saper
étymologie
(Verbe 1) De l’italien zappare.
(Verbe 2) Origine obscure, peut-être lié au précédent avec le sens de « tailler [un vêtement] », de là « vêtir ».

verbe

saper \sa.pe\ transitif conjugaison

  1. Travailler avec le pic et la pioche à détruire les fondations d’un édifice, d’un bastion, etc.
    • Saper une muraille, la saper par le pied, par le fondement.
  2. (Figuré) Détruire les fondements d’une croyance, d’une idée.
    • Spinoza sapa les fondements de la foi, et ne tendait pas moins qu’à renverser l’édifice de la religion. (Frédéric II & Voltaire, L’Anti-Machiavel, 1739 (édition de 1947))
    • En bousculant le libre-échange, M. Trump est en train de saper l’attractivité des Etats-Unis. (« Trump, finalement, ça marche ? »)

traductions
traductions
verbe

saper \sa.pe\ transitif conjugaison

  1. (populaire) Habiller.
    • Qu’est-ce que je suis mal sapé !
    • Et toujours bien sapé avec ça. Avec un goût très sûr, dès qu’il commence à gagner un peu d’argent, Thelonius est toujours tiré à quatre épingles. (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 216)
    • Ah ! Voilà enfin le roi de la classe ! L’homme trop bien sapé Abitbol ! (Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, dialogue du film : La Classe américaine - (le Grand Détournement), 1993)

verbe

saper \sa.pe\ transitif conjugaison

  1. (populaire), (Canada) Mâcher bruyamment avec la bouche ouverte.
  2. (populaire), (Canada) Boire bruyamment un liquide, en aspirant comme dans une paille.
antonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français