scier
étymologie
Du latin seco.

verbe

scier \sje\ transitif conjugaison

  1. Couper, fendre avec une scie.
    • Sa spécialité consistait à scier les dés et à les piper. Il m’expliqua l’opération, car achetant lui-même l’ivoire, il le débitait en petits cubes […]. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Scier du bois, de la pierre, du marbre, etc.
  2. (vieilli) (Par extension) Couper avec la faucille en parlant des blés.
    • C’est le temps de scier les blés.
  3. (vieilli) (Figuré) (familier) Excéder d’ennui.
    • Enfin, j’ai travaillé dans les carrières de Montrouge. Mais au bout de deux ans ça m’a scié de faire toujours l’écureuil dans les grandes roues pour tirer la pierre, moyennant vingt sous par jour. (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, chapitre IV, page 90, 1842)
  4. (Figuré) (familier) Stupéfier, époustoufler, sidérer.
    • - Vous me sciez. J’ai jamais rencontré une nana comme vous... (Tito Topin, Shanghai Skipper, Série noire, Gallimard, 1986, page 68)
    • Tes mots exacts : Je ne crois pas aux serial killers... Ça, ça m’a scié ! Ça, ça m’a donné envie de me dépasser, de prouver que j’existe, merde ! (Philippe Setbon, Mangeur d’âmes, Flammarion, 1999)
  5. (intransitif) (marine) Ramer à rebours pour rétrograder, revenir sur son sillage.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.241
Dictionnaire Français