sectateur
étymologie
Du latin sectator, de secta, « ligne de conduite ».

nom

SingulierPluriel
sectateursectateurs

sectateur \sɛk.ta.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : sectatrice)

  1. Celui qui fait profession de suivre l’opinion de quelque philosophe, de quelque docteur, de quelque chef d’église, de quelque hérésiarque.
    • Par ma foi ! dit Wamba, je ne saurais comprendre que les sectateurs de Mahomet et de Termagant aient un si grand avantage sur un peuple jadis élu de Dieu. (Walter Scott, Ivanhoé, ch. V, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […], car c’était un philosophe de la secte, il est vrai, la plus théologique, appelée Mimansa, ce Khourila-Batta qui souleva contre les sectateurs de Bouddha les chefs et les populations de l’Inde, […]. (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Et, du haut de sa chaire, il proclame la nouvelle vérité, qui fait bientôt le tour du monde en recrutant d’enthousiastes sectateurs. (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, page 218)
    • Qui brisera les idoles ? Qui ouvrira les yeux à leurs sectateurs fanatiques ? Qui leur fera comprendre qu’aucun Dieu de leur esprit, religieux ou laïque, n’a le droit de s’imposer par la force aux autres hommes, même s’il semble le meilleur, ni de les mépriser ? (Romain Rolland, Au-dessus de la mêlée, Librairie Paul Ollendorff, 1915) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, chapitre IX}}

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français