sensation
étymologie
(1370) Du latin sensatio, dérivé de sentire (« sentir »). Tombé en désuétude, le mot a été repris au XVIIe siècle.

nom

SingulierPluriel
sensationsensations

sensation \sɑ̃.sa.sjɔ̃\ féminin

  1. Impression ou perception physique de quelque chose qui vient en contact avec le corps.
    • La vie laborieuse, active, toute estimable, toute positive, d’un conseiller d’État, d’un manufacturier de tissus de coton ou d’un banquier fort alerte pour les emprunts, est récompensée par des millions, et non par des sensations tendres. {{source|
    • Je n’éprouvais plus qu’une sensation vague des objets et des êtres. Tout passait devant moi, avec des formes indécises. (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Le Sampran Rehabilitation est un institut de massage dont les masseuses sont toutes des personnes non voyantes. Comme la plupart ne parlent pas anglais, tout se fait par le toucher, et donne encore plus de sensations aux soins. (Petit Futé Thaïlande 2016)
  2. Effet psychophysiologique modificateur d’un être conscient.
    • Le rêve, it’s a feeling, c’est une sensation, une sensation réelle qui se produit si on veut. (Jean-Claude Vandamme)
    • Perdre est une sensation définitive ; elle n’a que faire du temps. Quand on a perdu quelqu’un, on a beau le retrouver, on sait désormais qu’on peut le perdre. (Jean Giono)
    • Je l’aimais et ne pouvais par conséquent la voir sans ce trouble, sans ce désir de quelque chose de plus qui ôte, auprès de l’être qu’on aime, la sensation d’aimer. (Marcel Proust)
    • Bonheur : sensation de bien-être qui peut conduire à l’imprudence. Si vous nagez dans le bonheur, soyez prudent, restez là où vous avez pied. (Marc Escayrol)
    • L’irrationnel joue un rôle capital dans la naissance de l’amour, de même que dans la sensation de l’amour, l’impression de se fondre, de se dissoudre. (Émile Michel Cioran)
    • Tout ce qui m’est resté, c’est la sensation d’être porté sur le sein houleux et gonflé d’un grand fleuve, de traverser le cœur d’une zone tropicale, dans un volètement de plumes éblouissantes […] (Henry Miller, L’Ancien Combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Cependant, intelligent, peu expansif, il était déjà porté à analyser ses sensations, à classifier en quelque sorte ses pensées. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • […] et, à cet instant précis, le halètement sourd d’une locomotive et son cri rauque montant dans un jet de vapeur, m’emplirent d’un tel tumulte de sensations heurtées qu’eussé-je vu l’océan surgir et balayer de contraste le hideux mur de l’hôpital Lariboisière, ma stupéfaction n’aurait pas été plus profonde. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Poète, il voulait être poète, créer des rythmes nouveaux, des sensations neuves et souffler au ciel toutes les sottises qui tourbillonnaient dans son cerveau. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 67)
  3. Réaction de plusieurs personnes d’intérêt ou d’excitement.
    • La nouvelle a fait sensation.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.016
Dictionnaire Français