sentisse
forme fléchie

sentisse \sɑ̃.tis\

  1. Première personne du singulier de l’imparfait du subjonctif de sentir.
    • Elle ne pouvait pas faire un geste de mon côté que je ne sentisse aussitôt son souffle inégal, et je le respirais comme une ardeur de plus. (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 202)
    • Un des mots auxquels j’ai accordé le plus tôt une valeur érotique, c’est le mot courtisane, que je prenais dans le sens de féminin de « courtisan » bien que je sentisse qu’il y avait là quelque chose de spécial et, pour moi, d’assez mystérieux. Or, une courtisane, je ne la voyais qu’en peplum et cela voulait toujours dire une courtisane antique. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 55)
    • Pour que je me sentisse nécessaire, il eût fallu qu’on me réclamât. (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, pages 140-141)
    • Je ne l’enviais pas, non plus, encore que je sentisse combien, dorénavant, les pensées de mon père et ma mère iraient vers lui, face au danger suprême, et non plus vers moi dans mon aventure américaine. (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 137)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.049
Dictionnaire Français