serpent
étymologie
Du latin serpens, participe présent du verbe serpo (« ramper, se traîner par terre »).

nom

SingulierPluriel
serpentserpents

serpent \sɛʁ.pɑ̃\ masculin

  1. (zoologie) Reptile apode, bien que tout reptile apode ne soit pas un serpent.
    • Certains des serpents se dressent pour l’attaquer, mais il les ravage de son talon pilonneur, impitoyable et précis. Bientôt, l’écheveau de reptiles n’a plus que des soubresauts agoniques. (Frédéric Dard, San Antonio : Meurs pas, on a du monde, Éditions du Fleuve Noir, 1980)
    • La vipère, qui se révéla être un serpent ratier du Texas, suivit à la trace les gouttes de lait répandues à même les rochers encore chauds. (Jean-Pierre Alaux, Une dernière nuit avec Jimmy, Calmann-Lévy, 2010, p. 239)
    • «  Tu mourras. » À ces mots, plein de juste courroux,
      Il vous prend sa cognée, il vous tranche la Bête,
      Il fait trois Serpents de deux coups,
      Un tronçon, la queue, et la tête.
      (Jean de La Fontaine, Le Villageois et le Serpent, 1668)
  2. (Figuré) (Par extension) Symbole du mal et de la Chute; symbole de la tentation mensongère et néfaste.
    • Dans le récit de la Genèse'', le serpent est le tentateur.
    • Les serpents de l’envie, de la calomnie.
    • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? (Jean Racine, Andromaque)
    • Le serpent est un animal rusé. Ses mensonges détournent de la vérité et nous disent ce que nous aimons entendre. Il nous donne de fausses « bonnes nouvelles » : « Ne lui dis pas cela! Cela lui fera de la peine et le mettra en colère, Mieux vaut faire comme si de rien n’était! Tu ne le changeras quand même pas. Cela ne vaut pas la peine d’en faire toute une discussion. Fais-en à ta tête et tais-toi. Il ne le remarquera peut-être même pas! » Le serpent est le maître de ces mensonges… pour ne pas blesser, et de ces évitements… pour ne pas entrer en conflit. Il est sournois et joue sur nos points faibles. (Robert Henckes, Au rendez-vous de Cana, éditions Fidélité, Namur, 1999, p. 154)
  3. (Musique) Instrument de musique à vent, de forme serpentine, employé dans les églises pour soutenir les voix.
    • Jouer du serpent.
    • Devant le lutrin, trois hommes debout chantaient d’une voix pleine. Ils prolongeaient indéfiniment les syllabes du latin sonore, éternisant les Amen avec des a-a indéfinis que le serpent soutenait de sa note monotone poussée sans fin, mugie par l’instrument de cuivre à large gueule. (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1891)
  4. (vieilli) Celui qui joue de cet instrument.
  5. (Argot polytechnicien) (Désuet) Sergent de police.
    • En dehors de ces établissements, tout chôme jusqu’aux décrotteurs indépendants, dont l’un qui cirait mes bottines s’est vu, ce dernier Sunday, véhémentement réprimandé par un « serpent » qui passait (Paul Verlaine, Correspondance, t.1, 1872, page 57)
  6. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est utilisé quand il n’y a pas d’identification possible de l’espèce. Il peut être représenté de différentes façons, seul ou enserrant d’autres meubles (fût de colonne ou de flèche, miroir…). S’il dévore un animal ou être humain, il est appelé guivre. À rapprocher de bisse et couleuvre.
    • De gueules à la croix pattée d’argent posée en chef, au serpent de même en pointe étendu en fasce et contourné, la tête dirigée vers le chef, qui est d’Orschwihr du Haut-Rhin voir illustration « armoiries avec un serpent »

traductions
traductions
traductions
  • allemand : Serpent
  • anglais : serpent
  • espagnol : serpentón
  • italien : serpentone, serpente
  • portugais : serpentão
  • russe : серпент

forme fléchie

serpent \sɛʁp\

  1. Troisième personne du pluriel de l’indicatif présent de serper.
  2. Troisième personne du pluriel du subjonctif présent de serper.

Serpent
étymologie
(astron) S’identifie, dans la mythologie grecque, soit au serpent qui révéla à Asclépios les secrets de la médecine, soit au serpent qu’Apollon tua dans sa jeunesse (mais pas à celui que Hercule tua dans la sienne).
(cryptographie) De l’anglais serpent#en|serpent.
(astrol) Calque du chinois 蛇, shé (« serpent »), animal associé au sixième signe.

nom propre

Serpent \sɛʁ.pɑ̃\ masculin singulier

  1. (astronomie) Constellation du ciel boréal, scindée en deux (la Tête et la Queue du Serpent) par le Serpentaire, et bordée d’une part par la Couronne boréale, le Bouvier, la Vierge, la Balance, le Serpentaire et Hercule, d’autre part par le Serpentaire, le Sagittaire, l’Écu de Sobieski et l’Aigle.
    • Le Serpent est la seule constellation qui ne soit pas d’un seul morceau.
  2. (astrologie) Sixième signe ou année du zodiaque chinois.
synonymes
traductions
traductions
nom propre

Serpent \sɛʁ.pɑ̃\ masculin singulier

  1. (cryptographie) algorithme#fr|Algorithme de chiffrement.
    • Vous pouvez utiliser cet outil pour crypter ou décrypter un fichier en SERPENT (algorithme conçu par Ross Anderson, Eli Biham et Lars Knudsen) (Crypter et Décrypter des fichiers en SERPENT EN LIGNE)

nom

SingulierPluriel
serpentserpents

Serpent \sɛʁ.pɑ̃\ masculin et féminin identiques

  1. (astrologie) Personne née durant l’année du Serpent.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français