serpillière
étymologie
Attesté au XIIe siècle pour désigner une toile grossière de laine. Origine incertaine, peut-être du latin populaire sirpicularia, dérivé de scirpus.

nom

SingulierPluriel
serpillièreserpillières

serpillière \sɛʁ.pi.jɛʁ\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. (vieilli) Toile grossière et claire en fil d’étoupe dont on se sert pour emballer les marchandises, pour laver les carrelages, etc.
    • Au moment de mettre le cadavre dans la bière, l’infirmier enleva la serpillière de l’hôpital et demanda à un des amis du défunt qui se trouvait là de quoi payer le linceul. (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)
    • Sans doute que la serpillère est humide, car une fois l’opération de dépoussiérage terminée, l’homme la rhabille d’un chiffon blanc immaculé et achève le polissage de l’inox. (Metin Arditi, Dictionnaire amoureux de la Suisse, éd. Plon, 2017)
  2. (vieilli) (Par extension) Tablier long fait le plus souvent de cette sorte de toile.
    • Il aperçut de loin, sur la route, le cabriolet de son patron, et à côté un homme en serpillière qui tenait le cheval. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
  3. (France) Torchon en toile grossière destiné au lavage des sols.
    • « Nous en avons assez de cette littérature au jus de serpillière. » (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 75)
    • La pièce a été soigneusement nettoyée à grands coups de balai, de serpillière et de détergent afin de rendre l’endroit vivable. (Christian Regaud, L'Opale d'Abraham (ou Le Dôme à Palabres), Paris : Éd. La Bruyère, 2009, page 47)
  4. (insectes) Un des noms vernaculaires de la courtilière.
    • Ne peut-on voir dans l’ensemble de ces termes l’idée de chose coupée, et à l’origine le subst. serpillière n’aurait-il pas désigné un ballot de pièces, de morceaux, de coupons, comme l’ital. ciarpa, guenilles, chiffons, écharpe ou plutôt ciarpame, amas de guenilles ? En fr. serpillière, taupe-grillon ou courtilière, pourrait se rattacher à la même origine, parce que cet insecte nuisible coupe la racine des plantes. (Eugène de Chambure, Glossaire du Morvan: étude sur le langage de cette contrée comparé avec les principaux dialectes ou patois de la France, de la Belgique wallonne et de la Suisse romande, Volume 2, Autun, 1878, page 780)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français