seuil
étymologie
Du latin solea, qui a pris le sens de « sorte de plancher » influencé pour le genre et le sens par solum#la|solum (« sol#fr|sol »).

nom

SingulierPluriel
seuilseuils

seuil \sœj\ masculin

  1. Pièce de bois ou dalle de pierre qui est au bas de l’ouverture d’une porte qui l’affleure.
    • La Moussotte allait de temps à autre jusqu’au seuil de la porte, interrogeant le coin du bois d’où la route s’échappait de la forêt, la main en abat-jour sur les yeux, […]. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Autrefois, monsieur, il y avait à cette fontaine un seuil de pierre. Les cantonniers s'en sont servis comme de moellon pour la construction du pont qui est là-bas. (Anatole Le Braz, Les Saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille, Les Annales de Bretagne, 1893-1894, Paris : Calmann-Lévy, 1937, p.5)
  2. (Architecture) Entrée d’une maison, d'un appartement ou de toute pièce de logement.
    • La porte était à peine fermée derrière le prince que le roi de Navarre, […], apparut souriant sur le seuil de la chambre. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
  3. (Par extension) Petit barrage, courte section du lit d'un cours d'eau dont le fond est naturellement ou artificiellement fixé, conduisant à modifier la hauteur de la lame d'eau.
  4. (Par extension) Entrée.
    • Au seuil de la vieillesse.
    • Au seuil de son ouvrage, l’auteur avertit ses lecteurs que…
  5. Valeur limite.
    • Le seuil de tolérance.
  6. (Géographie) Espace d’altitude intermédiaire entre deux reliefs, permettant le partage des eaux et un passage facilité des hommes.
traductions traductions traductions
Seuil
nom propre

Seuil

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département des Ardennes.
    • Une autre voie , aussi d'origine romaine , vient de Rethel à Attigny, en passant par Sault, Biermes , Thugny , Trugny , Seuil , et près des communes d'Ambly et de Givry. (M. Duvivier, Notice sur Attigny, dans les Mémoires des antiquaires de France, Paris : Jules Renouard, 1834, vol.10, p.249)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français