silex
étymologie
Du latin silex : pierre dure ou caillou voir silice.

nom

silex \si.lɛks\ masculin

  1. (Minéralogie) Roche sédimentaire siliceuse de couleur grise, noire beige ou brune, très dure, se présentant sous forme de nodules de taille variable à la surface ou dans les formations calcaires. Utilisée par l'homme depuis la préhistoire (paléolithique) et taillée par percussion pour créer des outils (lames, racloirs, burins, perçoirs, bifaces, ...). Il permet également de produire des étincelles avec de la pyrite, du fer ou de l’acier (briquet médiéval ou fusil à silex).
    • L'homme primitif, […], ne savait mettre en usage que des os, des cailloux, des débris de silex, et c'est avec ces matériaux qu'il fabriquait ses armes grossières et ses rares ustensiles, ainsi que le font encore quelques peuplades sauvages de la Polynésie. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 176)
    • L’église, au bout de cette sorte de rue, était entourée d’un étroit cimetière ; et quatre tilleuls démesurés, plantés devant son portail, l’ombrageaient tout entière. Elle était bâtie en silex taillé, sans style aucun, et coiffée d’un clocher d’ardoises. (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 30.)
    • Les industries archéolithiques et mésolithiques du silex présentent, comme caractères généraux, que des instruments faits d'éclats retouchés de diverses manières ; […]. (Jacques de Morgan, L'humanité préhistorique : esquisse de préhistoire générale, Paris : La Renaissance du Livre, 1924, p.57)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français