sillon
étymologie
En ancien français seillon, apparenté à siller (« tracer »), sillage.

nom

SingulierPluriel
sillonsillons

sillon \si.jɔ̃\ masculin

  1. tranchée#fr|Tranchée que le soc, le coutre de la charrue ouvre dans la terre qu’on laboure.
    • Ce soc est fort petit, et le coutre qui ne fait qu’écorcher la terre , pour ainsi dire ; à mesure que les sillons sont tirés, les laboureurs rompent les mottes avec de grosses maillottes de bois. (Jean Chardin, Voyages du chevalier Chardin en Perse et autres lieux de l’Orient, 1686, édition conférée par Louis Mathieu Langlès, Paris, Le Normant, 1811, page 101)
    • Faire son sillon, tracer son sillon, faire l’ouvrage qu’on est tenu de faire, qu’on s’est imposé l’obligation de faire chaque jour.
    • (Poétique) Trop de sang a inondé, abreuvé nos sillons, nos champs, nos campagnes.
  2. (Littéraire) Propriété foncière.
    • Les marquis, les comtes, les barons de maintenant, n’ayant ni privilèges ni sillons, les trois quarts mourant de faim, se dénigrant les uns les autres,... (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, 1841, Première partie/Livre premier).
  3. (analogie) trace#fr|Trace laissée en passant.
    • Le navire laissait derrière lui un large sillon.
    • L'hiver était rude. Sur les routes que le court dégel de midi amollissait vaguement, la boue se ridait, se hérissait en lilliputiennes murailles et les sillons durcis qui bordaient les ornières ne s'affaissaient point. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un sillon de lumière.
    • Suivre le sillon de quelqu’un, entrer, marcher dans le sillon de quelqu’un, suivre la trace, la voie qu’il a ouverte.
  4. (Chemin de fer) Sillon horaire.
  5. ride#fr|Ride.
    • Les sillons que le temps et le malheur avaient creusés sur son front.
  6. (zoologie) raie#fr|Raie, strie.
    • Les valves de cette coquille ont des sillons.
  7. (anatomie) fente#fr|Fente, rainure.
    • Sillon longitudinal.
    • Sillon transversal.
    • Sillon interfessier.
    • Les sillons du foie.
  8. (Géologie) (Géomorphologie) Longue et étroite dépression.
    • Nous quittons maintenant notre itinéraire de Casablanca à Sokhrat Ed-Djeja et nous dirigeons vers le Nord-Ouest en descendant insensiblement dans un sillon de la terrasse supérieure des Châouïa. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 121)
  9. (Figuré) Chemin ; carrière.
    • Junior, lui, trace son sillon avec constance. En 2018, la campagne des élections de mi-mandat lui offre une nouvelle tribune. (Donald Trump Jr, de fils délaissé à ardent défenseur du « trumpisme »)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.033
Dictionnaire Français