singulièrement
étymologie
Dérivé de singulier, par son féminin singulière, avec le suffixe -ment.

adverbe

singulièrement \sɛ̃.ɡy.ljɛʁ.mɑ̃\

  1. D’une manière singulière, spéciale, individuelle.
    • Un homme d’une douceur admirable, singulièrement choisi de Dieu, et l’objet de ses complaisances, déclare aux gentils leur jugement […] (Jacques-Bénigne Bossuet, Historique II, 4)
    • Péché dont nous aurons singulièrement à rendre compte devant le tribunal de Dieu […] (Louis Bourdaloue, 1er avent, Sur le scandale, 89)
    • Saint Pierre, nonobstant sa vigilance sur tout le troupeau de Jésus-Christ, prend singulièrement en partage les Juifs […] (François de Salignac de La Mothe- '=oui, t. II, p. 49)
    • Ce genre de bien [les dîmes…] étant singulièrement donné à l’Église, il fut plus aisé d’en reconnaître les usurpations […] (Montesquieu, Esp. XXXI, 12)
  2. D’une manière singulière, extraordinaire.
    • À cette nouvelle Chantal il fallait un saint François de Sales ; elle le trouva dans Fénelon, moins serein, moins innocent, il est vrai, moins rayonnant d’enfance et de grâce séraphique, mais singulièrement noble et fin, subtil, éloquent, contenu, très-dévot, très-politique. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p. 140)
    • Ajoutons que la plupart de nos prairies humides pourraient être singulièrement améliorées par des travaux d’assainissement collectif que réaliseraient les associations syndicales agricoles […] (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne ↗, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, [//ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupversions/6cfe60d7-a710-46a8-b32d-4a32b4c31a74 p. 98])
  3. Principalement, beaucoup, sur toutes choses.
    • Aussi, dans la doctrine de l’apôtre saint Paul, les serviteurs de Dieu par profession, en pratiquant les bonnes œuvres, doivent-ils prendre singulièrement garde à être sincères dans leur piété, et même, s'il se peut, exempts de tout reproche, […] (Louis Bourdaloue, 1er avent, Sur le scandale, 111.)
    • Le principe de la monarchie se corrompt, lorsque des âmes singulièrement lâches tirent vanité de la grandeur que pourrait avoir leur servitude, […] (Montesquieu, Esp. VIII, 7.)
    • En ne faisant rien, je pouvais parvenir à tout, et singulièrement à être de l’Académie, […] (Paul-Louis Courier, Lettre à Messieurs de l'Académie, 1819)
  4. (Avec de#fr-prép|de) Un nombre singulier de ; une quantité singulière de.
    • D’après cet arrangement auquel est arrivé M. Brugsch, arrangement qui a singulièrement de chances pour être le bon, on voit que le canon de Turin donnait à la VIe dynastie dix rois, […] (E. de Saulcy, Étude sur la série des rois inscrits à la salle des ancêtres de Thoutmès III, 1863)
    • […] et, quoiqu’on puisse lui reprocher quelquefois une raideur solennelle, il a singulièrement de noblesse et d’harmonie. (Théophile Lamathière, Panthéon de la Légion d’honneur, 1874)
  5. (En mauvaise part) D’une manière affectée, bizarre.
    • Il parle, il s'habille si singulièrement.
  6. (Par extension) D’une manière difficile à expliquer.
    • Il s'est conduit singulièrement dans cette affaire.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français