sole
étymologie
Du latin solea.

nom

SingulierPluriel
solesoles

sole \sɔl\ féminin

  1. (anatomie) Partie inférieure creuse du sabot.  [1]
  2. (Agriculture) Pièce de terre soumise à l’assolement.
    • Comme tout le monde le sait , les terres à labour dans l'assolement de trois ans , sont divisées en trois parties , trois soles : une sole en jachère , une sole en blé, et une sole moitié en avoine , moitié en cultures fourragères, fèves et warrats. (Léon de Rosny, Second rapport sur l'assolement triennal et l'assolement quadriennal comparés dans les Comptes rendus de la Société d'agriculture, du commerce et des arts de l'arrondissement de Boulogne-sur-mer, séance semestrielle du 19 maes 1853, page 4)
    • Ce labour d'hiver, une fois abandonné à lui-même, permet de considérer la sole qui doit être occupée l'année suivante par l'avoine comme étant en partie jachérée. (Gustave Heuzé, Les assolements et les systèmes de culture, Paris : chez Louis Hachette & Cie, 1862, vol. 1, p. 385)
  3. (architecture) Pièce de bois posée à plat dans une charpente.
  4. Pièce de bois soutenant les étais d’une mine.
  5. Paroi inférieure (le « plancher ») d’un four.
    • Les scories du premier décrassage sont les plus caverneuses. Elles retiennent souvent de la brasque enlevée à la sole, et quelques fragmens de paille carbonisée. (M. H. Margerin, « Mémoire sur le traitement métallurgique du cuivre carbonaté et du cuivre oxidulé de Chessy », dans les Annales des mines, 2e série, vol. 7, Paris : chez Treuttel & Würtz, 1830, page 332)

nom

SingulierPluriel
solesoles

sole \sɔl\ féminin

  1. (zoologie) Une des espèces de poissons osseux marins de diverses familles, souvent des poissons plats (plats comme des sandales) et ovoïdes (en France, désigne le plus souvent la sole commune).
    • Les poissons qu'on y pêche sont d'un goût excellent; ceux qu'on estime le plus et qu'on rencontre le plus fréquemment, sont : le rouget, le maquereau, le loup, la sole, deux espèces de sardines enfin et sur-tout le mulet (vulgairement muge), dont nos pêcheurs distinguent aussi deux variétés. (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 76)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.016
Dictionnaire Français