solennité
étymologie
Du latin sollemnitas, s’orthographiait solemnité#fr|solemnité au XIXe siècle.

nom

SingulierPluriel
solennitésolennités

solennité \sɔ.la.ni.te\ féminin

  1. Cérémonie publique qui rend une chose solennelle.
    • Cette cérémonie fut célébrée avec toute la pompe que l’Église romaine sait donner à ses solennités. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les habitants protestèrent contre leur venue, prétendant qu’il n’était pas décent que des infidèles assistassent à une solennité présidée par des prêtres chrétiens. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. Ce qui a un caractère solennel, un air, un aspect solennel.
    • L’idée de déployer tous les fastes de la République et d’afficher une solennité churchillienne pour annoncer une augmentation de 1,6 point de la TVA ne peut venir que de cerveaux hallucinés. (Jacques Julliard, Impression, soleil couchant, dans Marianne, nº 772 du 4 février 2012, p. 3)
    • Entourés de vestons-cravates, Girard et moi détonnions dans nos vestes de denim fatiguées, arborées comme par défi à la barbe de cet obscur aréopage de diplomates culturels à la solennité empesée. (Louis Hamelin, Écrire : L'humain isolé, Éditions Trois-Pistoles, 2006, p. 69)
  3. (droit) Formalité qui rend un acte solennel, authentique.
    • (Acte notarié). La preuve testimoniale n'est pas admissible contre les énonciations d'un acte notarié relatives à sa substance , aux dispositions qu'il contient, aux formes et solennités qu'il constate avoir été observées.Les codes annotés de Sirey », édition entièrement refondue par P. Gilbert, tome 1 : Code Civil, Paris : chez De Cosse & N. Delamotte, 1847, p. 613)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.040
Dictionnaire Français