son
étymologie
(Adjectif possessif) Forme atone du latin suus.
(Nom commun 1) Du latin sonus.
(Nom commun 2) Du latin secundus, le son étant issu d’un deuxième tamisage de la farine ; le catalan segó procède du même étymon.
(Nom commun 4) (Abréviation). De section.

adjectif possessif

SingulierPluriel
Masculinson
\sɔ̃\
ses
\se\
Fémininsa
\sa\
ses
\se\

son \sɔ̃\ masculin singulier

  1. Troisième personne du sujet, objet masculin singulier.
    • J’ai lu son livre.
    • Son coup droit fait mal.
  2. (familier) Indique des rapports d’habitude, de connaissance, etc.
    • Voilà son public.
    • Posséder son Homère.
    • Il sait bien son arithmétique.
  3. Joint aux verbes « sentir, faire » dans le langage familier, il renforce le sens de la phrase.
    • Il sent son homme de qualité ; il sent son hypocrite.
    • Il fait son malin.

      son féminin singulier

  4. Forme supplétive de sa, utilisée quand la chose possédée est au féminin, pour effectuer une liaison obligatoire avec le mot suivant qui commence par une voyelle ou un h muet.
    • Une ville, sa ville ; une île, son île.
    • Une maison, sa maison, son immense maison.
traductions
nom

SingulierPluriel
sonsons

son \sɔ̃\ masculin

  1. Quelque chose que l’on peut écouter ou entendre.
    • Tout à coup, comme si le son s’évadait brusquement du tournant de la montagne, on entendit des voix hurlantes, beuglant de tous leurs poumons, aussi faux que possible. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Au bord même de notre abri, un 88 dirigeait son tir foudroyant ; tous les combattants connaissent cette pièce autrichienne dont le projectile arrive plus vite que le son. (Alain, Souvenirs de guerre, page 207, Hartmann, 1937)
    • Depuis l’Argonne de 1914, […] je n’ai pas l’oreille si mal bâtie que d’avoir, en vingt et un ans, oublié l’art d’apprécier au son la trajectoire d’un obus et le point de chute probable. (Marc Bloch, L’étrange défaite : La déposition d’un vaincu, 1940, FolioHistoire Gallimard, 1990, p.86)
    • J’éduquais mon oreille à traduire des multitudes de sons infimes, petits trots de souris et grincements de bois, […]. (Claude Collignon, L'œil de la chouette, Éditions du Seuil, 1988, page 41)
    • (Par extension)Cet animal s'oriente dans l’espace par écholocation : il émet des sons de très haute fréquence et utilise l’écho renvoyé par les obstacles ou les proies pour les localiser. (Olivier Raurich, Science, méditation et pleine conscience, Chêne-Bourg : Jouvence Éditions, 2017)
  2. (En particulier) Bruit harmonieux produit par un instrument de musique, caractérisé par un timbre et représenté par une note.
    • Oh ! les chastes églogues ! Oh ! les idylles chantées par les poètes ! Oh ! les paysanneries enrubannées et naïves qui défilent, conduites par la muse de Mme Deshoulières, au son des flageolets et des tambourins ! (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Il ne savait aucune des paroles du grand choral de Luther, mais il ouvrait toute grande sa bouche et émettait des sons vastes, graves et partiellement harmonieux… (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 263 de l’éd. de 1921)
  3. (linguistique) Phone.
    • Le phonème \r\ par exemple correspond aux sons : [r], [ɾ], [ʀ], [ʁ], [ʳ], [ɹ], etc.
synonymes traductions
nom

SingulierPluriel
sonsons

son \sɔ̃\ masculin

  1. (meunerie) Résidu de la mouture du blé et d’autres céréales, provenant du péricarpe des grains.
    • Si l’on écrase entre deux pierres des grains de blé, l’enveloppe corticale de chaque grain est brisée, et les débris, qui portent le nom de son, se mêlent à la farine provenant de la trituration de la partie intérieure ; comme cette dernière est plus fine il suffit d’un tamisage pour la séparer du son. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 107)
    • Nous nous en allions, quand nous apercevons une petite boutique en plein vent, une charmante boutique d’objets à 0,50 franc : glaces de poche, images, bonbons, bagues en or, colliers blancs ou roses, tous perdus dans des tas de son, et on farfouille dedans comme on veut. (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éd. Casterman Poche, page 168.)
    • Du fait de la richesse en cellulose (35%), le son est un bon laxatif mécanique, mais il peut irriter l'intestin de certains malades.(François Couplan, Le Régal végétal, 2015, p.127)
  2. (Par analogie) (familier) Déchets de bois produits lorsque l’on scie, sciure.
    • Le poète reparut dans l’amant, il replaçait sur un piédestal de déesse la poupée dont il avait entrevu le son sous la couverte de peau rose. (Joris-Karl Huysmans, Marthe, 1876)
traductions traductions
nom

son \sɔn\ masculin au singulier uniquement

  1. (Musique) Musique cubaine dérivée du changüí apparue entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle.

nom

son

  1. (militaire) section#fr|Section.
traductions
Son
nom

Son , (Abréviation)

  1. (militaire) Section.
traductions
nom propre

Son

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département des Ardennes.

nom propre

Son

  1. (Géographie) Ville des Pays-Bas située dans la commune de Son en Breugel.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français