sortie
étymologie
déverbal#fr|Déverbal de sortir#fr|sortir.

nom

SingulierPluriel
sortiesorties

sortie \sɔʁ.ti\ féminin

  1. Action de sortir.
    • Le surlendemain […] dans la soirée, la couleur bleue de l’eau, indice des grands fonds, m’apprenait ma sortie du golfe de Panama. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il a toujours gardé la chambre depuis un mois, voilà sa première sortie.
    • Dans cette pièce de théâtre, les entrées et les sorties ne sont pas assez motivées.
    1. (astronautique) Fait pour un spationaute de sortir dans l’espace à partir d’un véhicule spatial.
  2. Issue, endroit par où l’on sort.
    • Cette maison a deux, trois sorties.
    • Il a une sortie sur la campagne et une sur la rue.
  3. (comm) Passage d’un lieu dans un autre, en parlant des marchandises qu’on transporte.
    • L’entrée et la sortie des marchandises.
    • Droits d’entrée et de sortie.
  4. Endroit où l’on va lorsque l’on sort pour ses loisirs.
    • Toujours imperturbablement ouvert, le Virgin des Champs était la sortie du dimanche pour les étudiants de l’Ouest parisien autant que pour les zy-va de Gennevilliers. (Aude Lancelin, Tombeau pour Virgin Megastore, dans Marianne, du 12 janvier 2012)
  5. Édition ou parution d'une œuvre.
    • Ce film musical nous baigne dans les années soixante-dix avec tout ce qu'il y a de plus kitch ; mais comme souvent, certains films comme celui-ci, qualifiés de « nanards » par les critiques, deviennent incontournables après leur sortie. (Canon Ball, Kiss Mania : Kiss par un fan, Camion Blanc, 2012)
  6. (militaire) Attaque que font les assiégés, lorsqu’ils sortent pour livrer bataille aux assiégeants et tenter de dégager la place.
    • […], car il était aisé à la garnison de garder les bords de l’Aude, au moyen de la grande barbacane (…) qui permettait de faire des sorties avec des forces imposantes et de culbuter les assiégeants dans le fleuve. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  7. (Habillement) Vêtement que l’on porte pour sortir.
    • Sortie de bal.
    • Sortie de bain.
  8. (Figuré) (familier) Rude réprimande ; mots durs dits brusquement ; emportement.
    • Faire une sortie à quelqu’un.
    • Faire une sortie contre quelqu’un.
    • Une sortie si violente les étonna.
    • Encore une sortie semblable, et, Seigneur ou pas, je vous fais bâillonner, dit-il à Sigomal. (Anne MacCaffrey traduit par Simone Hilling, Tous les Weyrs de Pern in La Ballade de Pern V, Pocket, 2012, ISBN 978-2-266-22749-0)
  9. (Figuré) Action inhabituelle voire choquante.
    • Il n’empêche. D’autres sorties de M. Ruffin ont jeté le trouble parmi ses camarades. Comme cette interview publiée sur YouTube le 31 mai, exhumée par des internautes. (Quenelle et « 500 familles » : les références ambiguës de François Ruffin)
  10. (hippisme) Course hippique considérée du point de vue d'un cheval qui y participe, prestation, épreuve.
    • Ne tenez pas compte de sa dernière sortie à Nantes, où il ne s'est pas plu, malgré sa bonne fin de course. (Jeudi à Chantilly ↗, leparisien.fr, 24/04/2008)
  11. (automatique) Point de raccordement physique duquel un appareil délivre un signal de commande pour agir sur un autre élément.
synonymes
action inhabituelle
antonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

sortie \sɔʁ.ti\

  1. Participe passé féminin singulier de sortir.
    • La voix du courlieu, douce et triste, semble une note sortie d’une flûte; la grande bécassine ventriloquise son chant en volant d’une façon désordonnée au-dessus de son nid. (Magasin d’éducation et de récréation, 1873)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français