soucier
étymologie
Du latin sollicitare.

verbe

soucier \su.sje\ pronominal conjugaison (pronominal : s’soucier)

  1. Chagriner.
    • Je n’en ai pas voulu parce qu’outre qu’il louchait abominablement ; il aurait fallu me séparer de ma fille, et, de fait, je ne m’en souciais pas. (Henry Monnier, Les bourgeois de Paris, 1854)
  2. S’inquiéter, se mettre en peine de quelque chose ou de quelqu'un, prendre intérêt à quelque chose.
    • En effet, le Marquisien se soucie peu de l’argent et, pour obtenir son copra, certains capitaines exploitent son goût pour l’alcool, ce qui est défendu par la loi mais très difficile d’empêcher. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le tribunal, qui se souciait peu d’impartialité, ne fit pas droit à sa requête. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • De quoi vous souciez-vous ?
    • Il se soucie fort peu de conserver ses amis.
    • Il ne se soucie de rien, de personne.
    • Je ne me soucie pas qu’il vienne.
    • Faites tout ce qu’il vous plaira, je ne m’en soucie guère.
    • (ironique) Je me soucie bien de cet homme-là ; qu’ai-je besoin de lui ?

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français