souffleur
étymologie
 Composé de souffler et de -eur.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinsouffleursouffleurs
Fémininsouffleusesouffleuses

souffleur \su.flœʁ\

  1. Qui souffle comme ayant peine à respirer ; ne se dit guère que des chevaux.

nom

SingulierPluriel
souffleursouffleurs

souffleur \su.flœʁ\ masculin (pour une femme on dit : souffleuse)

  1. (verrerie) Ouvrier qui souffle le verre.
    • Il devait, sa vie durant, passer la bouteille ébauchée à son souffleur, sans jamais prétendre à l’honneur de l’achever lui-même. (Charles Deulin, Cambrinus, Roi de la Bière, 1868, page 4)
  2. Celui, celle qui dit un texte à voix basse pour suppléer au défaut de mémoire de quelqu’un qui parle, qui récite.
  3. (En particulier) (Théâtre) Personne ordinairement placée au milieu et au bas de la scène et qui vient en aide à la mémoire des acteurs et actrices.
    • Cet acteur a souvent besoin du souffleur. Le trou du souffleur.
    • Notons un détail local. La carapace du souffleur, qui chez nous ressemble à un fond de hotte, était arrangée au théâtre de Mannheim en coquille marine et formait ainsi un joli motif d’ornement. (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 92)
    • Les acteurs ne savaient pas un mot de leur rôle, et le souffleur criait leur rôle à tue-tête, de façon à couvrir leur voix. À propos du souffleur, il est protégé par une carapace de fer-blanc arrondie en voûte de four contre les patatas, manzanas et cascaras de naranja, pommes de terre, pommes et pelures d’orange dont le public espagnol, public impatient s’il en fut, ne manque pas de bombarder les acteurs qui lui déplaisent. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  4. (Péjoratif) Personnage qui indique ce que l'on doit penser et dire.
    • Seulement, elles ont besoin de souffleurs. Livrées à elles-mêmes, elles seraient fort embarrassées de faire la différence entre Sandro et Manet. Elles les croient de la même école. (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., page 35)
  5. Appareil destiné à rassembler les feuilles mortes grâce à un flux d’air.
  6. (musique) Souffleur d’orgues.
    • Eglisak s’abandonnait sur l’orgue aux caprices de son imagination. Il jouait, il jouait, et cela n’en finissait pas. On n’osait pas sortir, crainte de lui faire de la peine. Mais voici que le souffleur, n’en pouvant plus, s’arrête. La respiration manque à l’orgue… Eglisak ne s’en est pas aperçu. (Jules Verne, « M. Ré-Dièze et Mlle Mi-Bémol », texte paru pour la première fois dans le Figaro illustré de décembre 1893 et figurant pages 63 à 111 in Hier et demain : contes et nouvelles, Hetzel, 1911, partie III, page 70. Texte procuré par Wikisource : et pour la page 70)

traductions
  • anglais : glass blower

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
souffleursouffleurs

souffleur \su.flœʁ\ masculin

  1. (zoologie) Mammifères de l’ordre des cétacés qui font en soufflant jaillir de l’eau de leurs narines externes, appelées évents.
  2. (zoologie) Synonyme de grand dauphin.
  3. (Géologie) Conduit karstique relié à la surface générant plus ou moins régulièrement des courants d’air ou des appels d’air.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français