soulever
étymologie
 Composé de sous- et de lever. soslevar, suslever.

verbe

soulever \sul.ve\ transitif conjugaison (pronominal : se soulever)

  1. Lever à une faible hauteur.
    • Les rafales d’une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d’embruns qui sillonnent la mer. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le boiteux empoigna sa valise par terre, la plaça sur une chaise et souleva le couvercle. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • J’examine à la dérobée son sein qui se soulève et qui s’abaisse, et sa figure immobile, et le livre vivant qui est uni à elle. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Durant notre veillée mortuaire, ma mère se levait quelquefois, soulevait le suaire et sa longue figure durcissait encore son air revêche. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 29)
    • (Figuré) Comment soulever le voile qui nous cache l’avenir ?
  2. Faire lever ; mouvoir.
    • Dès le 14 au matin, une effroyable tourmente du sud-ouest vint assaillir ces escadres, et, soulevant une mer monstrueuse, leur fit courir les plus grands périls. (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 184)
    • Dès qu'il fait beau, la moindre brise soulève une fine poussière basaltique qui noircit tous les objets et pénètre dans les habitations les mieux closes. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 47)
  3. (Figuré) Exciter à la rébellion, à la révolte.
    • Le tract d’Ighil Imoula a soulevé le peuple algérien (site www.depechedekabylie.com)
  4. (Figuré) (pronominal) Se rebeller ; se révolter.
    • Lyon, qui tient plus à la propriété qu’à la vie, s’était soulevé, non contre la République, mais contre les spoliateurs et les bourreaux. (Lamartine, Jacquard)
  5. (Figuré) Exciter des sentiments d’irritation contre quelqu’un.
    • Ce succès souleva tous ses rivaux contre lui.
  6. (Figuré) Exciter l’indignation.
    • Cette proposition souleva toute l’assemblée. Tout le monde s’est soulevé contre un projet si hardi.
  7. Exciter, provoquer.
    • Soulever l’indignation, l’enthousiasme. Soulever une discussion. Soulever des difficultés.
  8. (argot) Dérober, prendre avec adresse ce qui est à autrui.
    • Ce n'est que le quatrième tableau. Celui où il s'aperçoit que le fils du consul veut lui soulever Pepita, la nièce du général mexicain. (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors (roman), ch. XIX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 170)
  9. (droit) Avancer un argument, s’appuyer dessus.
    • Ce moyen peut être soulevé pour la première fois en appel ou en cassation et ne peut être soulevé d’office. (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État (France), Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français