soustraire
étymologie
Du latin subtrahere, de sub (« sous ») et trahere (« tirer »). (1119) sustraire.

verbe

soustraire \sus.tʁɛʁ\ transitif conjugaison

  1. Retirer, dérober.
    • Gvozdiline a récupéré dans l'appartement de l'officier des appareils photo Minox, […], deux dossiers momentanément soustraits à la bibliothèque confidentielle de l'état-major de l'Armée rouge. (Pierre Accoce & Jean Dewever, Le monde parallèle, ou, La vérité sur l'espionnage, Fayard/Chantrel, 1968, p. 126)
    • Il a soustrait du dossier les pièces les plus importantes.
    • Il a soustrait des effets considérables de la succession.
    • Soustrayez ce qui appartient au décor et tout ce qui reste devient alors suspect. (Sherlock Holmes au XXIIe siècle, 1999)
  2. Faire échapper à ; préserver de ; affranchir de.
    • Je vivais pour mes enfants, ne faisant aucune visite et me soustrayant aux réunions en nombre où il m'eût été possible, chacun s'exprimant alors comme il lui chaut, de saisir les divers aspects de mon mari en tant qu'homme mêlé à d'autres hommes, […]. (Suzanne Martinon, Eux et nous, Paris : Librairie Plon, 1937)
    • Rien ne peut le soustraire à ma fureur.
    • Se soustraire à la puissance paternelle.
    • Se soustraire au châtiment.
    • Se soustraire aux importunités de quelqu’un.
  3. (Arithmétique) Retrancher un nombre d’un autre.
    • L’arithmétique enseigne à additionner, à soustraire, à multiplier et à diviser.
    • Si on soustrait 1 de 3 on obtient 2.

traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français